Le Printemps de la danse arabe célèbre les chorégraphes contemporains

Le Printemps de la danse arabe donne rendez-vous à toutes les formes de chorégraphies issues d'un territoire très étendu. Du contemporain au "Krump", issu du hip-hop, ce panorama très large est à découvrir dans plusieurs salles parisiennes jusqu'au 28 juin 2019.

Le Printemps de la danse arabe accueille à Paris treize chorégraphes jusqu\'au 28 juin 2019
Le Printemps de la danse arabe accueille à Paris treize chorégraphes jusqu'au 28 juin 2019 (France 3 / Culturebox )
Loin des traditions et de la danse orientale l'Institut du monde arabe privilégie le contemporain. Sept pays sont à l’affiche de cette deuxième édition du Printemps de la danse arabe : Egypte, Maroc, Palestine, Liban, Tunisie ou encore les Comores avec la compagnie Tché-za, qui présente dans son dernier spectacle intitulé "Soyons fou !" une danse du dos étonnante.

Reportage : J. Serra / G. Bezou / J. Raharison / L. Comiot


Révolte

Cette nouvelle création des quatre danseurs de la compagnie Tché-Za s'inspire directement du "Krump" : une danse de rue saccadée, née dans les quartiers pauvres de Los Angeles pour lutter contre la violence et transmettre des valeurs positives. "C'est comme un hymne de révolte qui dit 'on veut que ça change !'", explique Seush, le chorégraphe de la compagnie comorienne. 

"Et si demain"

Misère, guerre ou migration, tous les thèmes d'actualité dans les pays arabes convergent dans ces chorégraphies contemporaines. Comme un ultime appel au changement, la danse exprime l'espoir des artistes. "Et si demain",  la création du collectif syrien et palestinien est une sorte de rituel pour la paix. "Nous parlons de notre expérience de la guerre, de notre parcours pour en sortir et de ce qu'on va devenir", explique Samer Alkurdi, danseur du collectif Nafass (souffle en arabe). 

"Montrer des gestes chorégraphiques inédits et singuliers"

"Il y avait jusqu'ici à l'IMA de la danse orientale qui était proposée. Et on s'est dit qu'il y avait des gestes chorégraphiques contemporains, inédits et singuliers qu'il fallait montrer.", souligne Marie Descourtieux, programmatrice du "Printemps de la danse arabe". 

Comme une invitation au voyage, l’édition 2019 du Printemps de la danse arabe fait circuler les publics entre sept lieux : Chaillot-Théâtre national de la Danse, l’Atelier de Paris / CDCN - JUNE EVENTS, le CND Centre national de la danse, le CENTQUATRE-PARIS, le Tarmac-La scène internationale francophone, Le Musée national de l'histoire de l'immigration et l’Institut du monde arabe.

Le programme du "Printemps de la danse arabe"