Le danseur François Alu, virtuose et transgressif, sacré étoile de l'Opéra de Paris

Après plusieurs mois d'absence, l'ancien "premier danseur" de l'Opéra de Paris a été sacré danseur étoile à l’issue de la représentation de "La Bayadère" de Rudolf Noureev. Une nomination attendue depuis plusieurs années par son public.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Alu, lors de la représentation de "La Bayadère" de Rudolf Noureev sur la scène de l'Opéra Bastille. (Julien Benhamou)

François Alu, danseur de l'Opéra de Paris connu autant pour sa virtuosité que son côté atypique et ex-membre du jury de Danse avec les stars (DALS), a obtenu samedi soir le titre d'étoile.

Conformément à la tradition, le directeur de l'Opéra, Alexander Neef, accompagné d'Aurélie Dupont, est monté sur scène pour annoncer cette nomination après une représentation de La Bayadère organisée dans le cadre de l'événement "Ma première fois à l'Opéra", où François Alu tenait le principal rôle masculin.

"Je vous invite à assister maintenant à un moment exceptionnel et riche d'émotions dans la vie de notre théâtre", a-t-il déclaré. "Sur proposition d'Aurélie Dupont, directrice de la danse, j'ai le grand plaisir de nommer monsieur François Alu danseur étoile", a-t-il annoncé, sous les applaudissements. 

Chouchou du public

Le danseur, très ému, a été longuement ovationné, par le public, ses collègues danseurs ainsi que les musiciens de l'orchestre. "C'est stellaire !", a-t-il réagi pour l'AFP dans les coulisses de l'Opéra Bastille. "Je ne réalise pas, je pense qu'il faudrait que je me remette un peu les idées en place; il y a plein d'émotions mélangées".

Chouchou du public du Ballet de l'Opéra qui le surnomme "alu-cinant", François Alu, 28 ans, avait rejoint la compagnie en 2010 et, en quatre ans a connu une ascension fulgurante, se hissant au grade de "premier danseur" (précédant le titre d'étoile).

Les étoiles François Alu et Dorothée Gilbert, duo dans "La Bayadère" de Rudolf Noureev. (JULIEN BENHAMOU)

Depuis 2014, ses fans s'indignent de ne pas le voir accéder au titre suprême et d'être peu distribué, certains lançant même sur les réseaux sociaux un hashtag #AluEtoile.

Étoile rebelle

Si les danseurs de l'Opéra sont reconnaissables à leur silhouette filiforme, François Alu est plus athlétique, et impressionne par ses pirouettes et ses tours en l'air. "J'ai des cuisses assez développées, je voyais dès le début que je n'avais pas les jambes de mes potes", confiait-il à l'AFP en 2018.

François Alu, lors d'une répétition de "La Bayadère" de Rudolf Noureev en avril 2022. (JULIEN BENHAMOU)

Originaire de Fussy, près de Bourges, il est encouragé à trois ans par sa mère, professeure de danse, à prendre un cours, alors que le ballet ne l'attirait pas au départ. Le coup de foudre se produit à 10 ans, lorsqu'il voit l'étoile des années 80 Patrick Dupond "bondir dans tous les sens", dans un documentaire. Il ne cache pas son côté rebelle, refusant d'être "simple exécutant" des rôles classiques.

En septembre, il a pris un congé de six mois de l'Opéra pour rejoindre l'équipe de DALS et monter son premier seul en scène.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Danse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.