Vidéo Regardez "One Shot", la dernière création du chorégraphe Ousmane Sy récemment disparu, sur France.tv / Culturebox

Une création d'Ousmane Sy, figure du hip-hop décédée brutalement fin décembre à l'âge de 40 ans, a été diffusée sur France.tv/Culturebox, en direct du Théâtre de Suresnes Jean Vilar. Le spectacle est disponible en replay.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Répétition du spectacle "One Shot" d'Ousmane Sy, au théâtre de Suresnes Jean Vilar (DAN AUCANTE)

Intitulée "One Shot", la création devait inaugurer la 29e édition de "Suresnes Cité danse", festival de référence de danses urbaines prévu du 8 au 31 janvier et qui est de facto menacé par la prolongation de la fermeture des salles pour cause de pandémie. Mais en guise d'hommage, la chorégraphie a été diffusée dimanche en direct à 17h sur France.tv/Culturebox (la plateforme de spectacles vivants de France télévisions). Découvrez-la en replay.

Une distribution exclusivement féminine 

"Le mercredi 23 décembre, je lui ai dit que quoiqu'il arrive, on donnera le spectacle. Et en disant 'quoiqu'il arrive' je pensais évidemment aux interdictions d'accueillir du public au théâtre. Trois jours après, on m'annonce la terrible nouvelle", se souvient M. Meyer au sujet d'Ousmane Sy, décédé d'une crise cardiaque dans la nuit du 26 au 27 décembre 2020. 

Le spectacle compte une distribution exclusivement féminine, avec 13 danseuses qui confronteront des styles de danse différentes, sur un mix musical de house dance et d'afrobeat. Il est dans le prolongement de Queen Blood, création présentée au Théâtre National de Bretagne en janvier dernier.

Répétition du spectacle "One shot" d'Ousmane Sy au théâtre de Suresnes Jean Vilar (DAN AUCANTE)

"Il est urgent de danser pour vivre"

Pour Olivier Meyer, la diffusion est d'autant plus symbolique que la "première scène professionnelle d'Ousmane Sy, dit "Baba", c'était au Théâtre de Suresnes Jean Vilar". Fils d'un réfugié politique malien, "il avait 18 ans et il faisait un énorme carton; il était la star du spectacle ( de la chorégraphe Bianca Li )", se souvient-il. "Il était singulier et libre, il s'inspirait des danses traditionnelles africaines, des danses contemporaines".

Au moment de son décès, il était co-directeur du Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne (CCNRB), et une figure incontournable de la scène hip-hop. Face à la crise sanitaire qui a privé les artistes de scène, il répétait qu'"il est urgent de danser pour vivre". "Avec One Shot, il nous fait un cadeau, il nous donne de la force", a indiqué Olivier Meyer, alors que l'incertitude pèse toujours sur la reprise des spectacles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.