La danseuse et chorégraphe andalouse Patricia Guerrero ouvre le 33e festival Arte Flamenco de Mont-de-Marsan

Publié
FTR
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture

Considérée par beaucoup comme la reine du flamenco contemporain, la "bailaora" Patricia Guerrero a ouvert le 33e festival Arte Flamenco de Mont-de-Marsan, avec son dernier spectacle "Deliranza", créé en partie lors d’une résidence dans les Landes en début d’année.

Six mois après sa résidence au Théâtre de Gascogne, la danseuse et chorégraphe andalouse Patricia Guerrero était de retour à Mont-de-Marsan avec sa compagnie pour présenter sa dernière création en ouverture du 33e festival Arte Flamenco. Un moment très attendu par le public et par les organisateurs puisque le festival est coproducteur du spectacle. Et il faut bien dire que la bailaora de Grenade a littéralement transporté les spectateurs dans son univers.

"C’était magnifique, je ne sais quoi dire d’autre chose. J’étais en vibrations de la tête aux pieds", raconte une spectatrice. "Avec elle, le flamenco est décapé, c’est plus de la danse moderne. Et c’est une musicienne, elle fait des percussions aussi, c’est fabuleux", renchérit un autre.

Création commune

Quand nous l’avions croisée en janvier dernier, la danseuse et chorégraphe nous avait raconté l’importance qu’avait eu cette résidence de quelques jours dans les Landes pour finaliser Deliranza : "La création du spectacle nous a pris quasiment vingt heures par jour, on travaillait dans la cuisine, au studio, dans la maison ou pendant une promenade. Chacun a pu participer, partager ses idées et faire en sorte que le spectacle fasse partie de chacun d’entre nous. Le Théâtre de Gascogne a été merveilleux pour la création, et je crois qu’il a été la clé dans le processus".

Car ce spectacle est le fruit d’échanges entre Patricia Guerrero, ses sept danseuses et danseurs, tous solistes, un metteur en scène de théâtre et un compositeur. "Pouvoir compter sur des artistes qui sont des individus à part entière, des solistes, des créateurs, cela permet d’apporter beaucoup au spectacle. Deliranza est composé de toutes ses sensibilités. Je crois que c’est la clé de ce spectacle, ce qui le rend unique dans son processus de création, et la création elle-même", explique la chorégraphe.

Deliranza va maintenant partir en tournée en Europe et dans le monde. Le festival Arte Flamenco de Mont-de-Marsan se poursuit lui, jusqu'au samedi 2 juillet. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Festival Arte Flamenco (@festivalarteflamenco)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.