Charlie Chaplin : l'éclair de génie du vagabond muet

France 2 célèbre le 130e anniversaire de Charlie Chaplin. Quelles ont été les sources d'inspiration de son cinéma ? Reportage, alors que les longs métrages de Charlie Chaplin reviennent sur les écrans de cinéma le 10 juillet 2019.

FRANCE 2

Qui n'a pas ri ou pleuré, ou même pleuré de rire, en voyant ces images ? Ces images sont nées dans la tête d'un petit acteur anglais de music-hall à l'incroyable destin, qui a eu le trait de génie d'inventer Charlot. Une silhouette, une moustache, un chapeau et une canne : un personnage de vagabond au grand cœur qui changea non seulement sa vie, mais aussi un peu la nôtre, quel que soit notre âge. Charlot apparaît pour la première fois à l'écran en 1914. Fraichement débarqué à Hollywood, Charlie Chaplin a dégoté un costume fait de bric et de broc. Ce n'est encore qu'une ébauche. 

L'humour brandi comme arme

En quelques mois, Charlie Chaplin va imposer plus qu'un personnage burlesque, mais une philosophie de la vie. Pauvre mais fier, le ventre vide mais plein d'espoir, Charlot va incarner l'homme du peuple, plein de ressources. Il est né au milieu des pauvres gens, dans un quartier misérable de Londres. Il connaîtra l'orphelinat après la mort de son père et l'internement de sa mère, tous deux artistes de music-hall. Le "Kid", c'est lui. Il rejoint ensuite une célèbre troupe d'enfants comédiens avec Stan Laurel. Il a 10 ans. Quinze ans plus tard, il veut être son propre maître. À Hollywood, il réalise et produit. Ses méthodes dérangent. Il est le premier à multiplier les prises pour atteindre la perfection du rythme et des gestes. 

Autre trait de génie : si d'autres réalisateurs du burlesque s'effacent, lui veut parler de son époque dans ses films. Dans le musée ouvert chez lui, en Suisse, les visiteurs n'oublient pas que pour lui, l'humour était une arme. Incompris par l'Amérique conservatrice qui voit en lui un communiste, Charlie Chaplin émigre en Suisse. Dans sa chambre, les visiteurs partagent avec lui le moment qu'il n'espérait plus : le jour où il se vit remettre un Oscar d'honneur. Il mourut en disant : "Je suis triste, car je suis mort en jouant un pauvre."

Le JT
Les autres sujets du JT
Charlie Chaplin interpète The Great dictator, en 1940.
Charlie Chaplin interpète The Great dictator, en 1940. (PHOTO12.COM / COLLECTION CINEMA / AFP)