Au festival Danse Émoi de Limoges, la Sud-Africaine Dada Masilo provoque une grande émotion avec sa version du "Sacre du printemps"

Intitulé "The Sacrifice", le nouveau spectacle de la chorégraphe a ébloui les spectateurs du théâtre de l'Union de Limoges.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
"The Sacrifice", la nouvelle création de la chorégraphe Dada Masilo présentée dans le cadre du festival Danse Emoi à Limoges (Cie Dada Masilo)

C'est une explosion d'émotions que propose Dada Masilo dans sa dernière création. Avec The Sacrifice, la danseuse et chorégraphe sud-africaine donne sa relecture du Sacre du Printemps de Stravinsky. Programmée dans le festival Danse Émoi de Limoges, elle a enchanté le public. "Je pleurais à la fin tellement c'était beau", confie un spectateur à la sortie du spectacle.

Dada Masilo danse The Sacrifice

Fusion de la danse contemporaine et rituelle

Pour cette relecture de la pièce mythique des Ballets russes, Dada Masilo puise dans ses racines. Dans The Sacrifice, les rites russes du Sacre du Printemps chorégraphié en 1913 par le danseur Vaslav Nijinski, sont remplacés par ceux du Botswana. À la danse contemporaine, la chorégraphe fusionne des mouvements de la danse traditionnelle tswana. Une danse où le rythme domine, où des petits mouvements racontent des histoires lors des cérémonies de guérison. "Cette danse s'inspire de petits animaux, elle est aussi très élégante, on y parle de traditions, de rituels, c'est aussi ce genre de rituels que nous faisons au Botswana", explique la chorégraphe.

Communion de chants et de danses

Après Le lac des cygnes, Giselle ou encore Carmen, Dada Masilo s'inspire à nouveau d'une pièce majeure du répertoire, mais une fois encore, elle casse les codes. Pour la musique, elle choisit de ne pas utiliser la partition de Stravinsky, mais de travailler avec la compositrice et chanteuse Anne Masina et quatre musiciens sud-africains qui jouent en live. "Il n'y a pas de frontières entre les différents styles musicaux, on peut condenser le temps avec ces différents genres, je peux chanter de l'opéra avec un accompagnement africain, pour moi il n'y a pas de règles", détaille la musicienne.

Sur le plateau, les deux femmes dansent ensemble et donnent à voir une création subtile, ingénieuse où l’émotion a gagné la salle comble du théâtre de l'Union de Limoges. "Ce mélange de chants et de danses, cette union et cette communion sur scène, c'est juste bouleversant", confie une spectatrice.

"The Sacrifice" de Dada Masilo poursuit sa tournée en France et à l’international.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Danse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.