En Allemagne, des hologrammes géants pour un spectacle de cirque sans la moindre exploitation animale

Le jour où une association de défense des animaux s'est plainte d'un numéro avec un poisson rouge dans un bocal, le fondateur de ce cirque allemand a compris que c'était la fin d'une époque. Alors, il a créé un spectacle animalier unique au monde, sans animaux… Extrait du magazine "Nous, les Européens" diffusé dimanche 2 février 2020 à 10h45 sur France 3.

Le cirque allemand Roncalli a réussi à créer un spectacle animalier sans vrais animaux grâce à des hologrammes : chevaux, éléphants, poissons… Le public apprécie cet abandon de l'exploitation des animaux tout en conservant leur magie : "J'ai trouvé ça bien. On n'a pas besoin d'animaux. Ce n'est pas génial pour eux d'être dans un cirque", affirme un enfant tout émerveillé.

Une spectatrice est également ravie de sa soirée : "Cela m'a beaucoup plu. Quelle bonne idée. Le spectacle en 3D était formidable. On n'a pas besoin d'autre chose. Ce n'est plus la peine de faire souffrir de vrais animaux." Combien y a-t-il eu en effet d'animaux rabaissés, enchaînés, avilis… dans la très longue histoire des spectacles circassiens mettant en scène des bêtes ?

500 000 euros investis pour ne plus faire souffrir des bêtes

Bernhard Paul a fondé ce cirque innovant en 1976. Il affirme aujourd'hui avoir toujours refusé cette maltraitance, même s'il a présenté des numéros avec des animaux sauvages pendant de nombreuses années : "Il y a quarante-trois ans, personne ne serait allé au cirque sans numéros avec des animaux. Les gens demandaient s'ils pouvaient en voir. Si on disait non, ils n'entraient pas. C'était un autre temps."

Une association de protection des animaux s'est plainte un jour d'un numéro avec un poisson rouge dans un bocal : "Là, je me suis dit que c'était fini." Des années plus tard, le poisson est resté, mais sous la forme d'un hologramme. La technologie a apporté la solution pour 500 000 euros. "Le défi technique s'est surtout posé parce que la scène est ronde", précise le responsable du département numérique. Soit deux ans de travail pour admirer des animaux sans en faire souffrir un seul.

Extrait du magazine "Nous, les Européens" (replay) diffusé dimanche 2 février 2020 à 10h45 sur France 3.

NOUS, LES EUROPEENS / FRANCE 3
NOUS, LES EUROPEENS / FRANCE 3 (CAPTURE ECRAN / NOUS, LES EUROPEENS / FRANCE 3)