"Barbara Pompili met notre profession en danger de mort", déplore le directeur d'un cirque

William Kerwich, directeur du cirque Royal Kerwich et président du syndicat des capacitaires d’animaux de cirque, commente mardi 29 septembre sur franceinfo l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques.

FRANCEINFO

William Kerwich, directeur du cirque Royal Kerwich, dispose "d’une soixantaine d’animaux dans notre cirque". "Nous sommes un spectacle populaire et de proximité. La ministre met notre profession en danger de mort. Elle fait des annonces graves avec des conséquences immédiates alors que nous sommes déjà en difficulté", alerte-t-il sur franceinfo mardi 29 septembre.

3 000 emplois de dompteurs et dresseurs sont menacés. "Nous pensons que Barbara Pompili défend ses intérêts politiques avant de se soucier des conséquences sur une profession, des animaux, des hommes et des femmes", insiste président du syndicat des capacitaires d’animaux de cirque.

"S’ils n’ont pas d’activité, les animaux vont mourir"

Le regard du public a changé. "On s’est aperçu que le regard du public est différent depuis plusieurs années, on a besoin de montrer les coulisses, d’agrandir leur espace de détente", admet-il. "Nous avons amené des propositions concrètes et la ministre n’en a pas tenu compte", dénonce-t-il. "S’ils n’ont pas d’activité, les animaux vont mourir. Qui va subvenir à leurs besoins ? On ne sait pas ce qui va se passer et ce qu’on va faire demain", s'alarme William Kerwich.

Le JT
Les autres sujets du JT
William Kerwich
William Kerwich (FRANCEINFO)