À Marseille, la Biennale internationale des arts du cirque se réinvente pour faire face au Covid

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Biennale du cirque pour professionnels
Article rédigé par
Faustine Mazereeuw - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture

Cet événement majeur de la région Sud est conservé malgré la pandémie, avec des conditions particulières. Cette année, seuls les professionnels de la programmation assistent aux spectacles.

C’est un événement culturel majeur de la région Sud. La 4e édition de la Biennale internationale des arts du cirque (BIAC) est maintenue cette année, en ce début du mois de février. 21 créations y sont jouées pendant deux semaines. Les artistes ont la chance d'avoir un public, même s'il est restreint cette année. Au lieu des 150 000 festivaliers présents en 2019, l’événement est réservé aux professionnels du spectacle. Le but : offrir une exposition auprès des programmateurs. Une chance pour les compagnies : "Aujourd’hui, il faut que nos spectacles soient vus au moins par des professionnels pour pouvoir avoir une chance de jouer devant un vrai public, donc c’est vraiment une chance", se réjouit une artiste.

La création comme mot d’ordre

Le festival conserve la création comme mot d’ordre, mais aussi des tables rondes. Sur des sujets variés tels que l’écriture au féminin ou le développement durable dans le monde du cirque, elles sont des moments d’échange primordiaux pour les professionnels venus de toute la France. Certains spectacles sont annulés mais d’autres sont reportés plus tard cette année pendant l’entre-deux biennales 2022.

[ SPECTACLES REPORTÉS ] La Biennale Internationale des Arts du Cirque ne se laisse pas abattre et s'efforce de reporter...

Publiée par Biennale Internationale des Arts du Cirque sur Mercredi 27 janvier 2021

Infos pratiques :
Biennale internationale des arts du cirque
Dates initiales : 21 janvier au 22 février 2021
Fermée au grand public
Rencontres professionnelles : du 3 au 6 février et du 10 au 13 février
Inscriptions : Pro@archaos.fr

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.