Le carnaval de Dunkerque fait son grand retour après trois éditions perturbées par le Covid

Le jet de harengs prévu le 19 février est l'évènement phare du carnaval. Il rassemble habituellement des dizaines de milliers de carnavaleux devant la mairie de la ville portuaire.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des hommes déguisés au carnaval de Dunkerque. (MARC DEMEURE / MAXPPP)

Le carnaval de Dunkerque, l'un des principaux de France, a entamé dimanche 8 janvier son grand retour, après trois années perturbées par le Covid, avec un millier de fêtards déguisés défilant pour la première bande de la saison carnavalesque qui se poursuit jusqu'à mi-avril.

"C'est du bonheur, ca nous a tellement manqué", lance Sébastien Demoulin, cuisinier de 42 ans, en fourrure, chapeau à gigantesques plumes de faisan et maquillage noir pailleté dans les rues de Cappelle-la-Grande (Nord), dans la périphérie de Dunkerque, où se déroulait dimanche la fête inaugurale. "On ressort les cletches (costumes, NDLR) et c'est reparti ! Le carnaval c'est la vie..."

"C'est les retrouvailles !"

Comme le veut la tradition des Flandres, habitants comme visiteurs d'un jour sont déguisés. Les masquelours (personnes déguisées) se retrouvent chez des particuliers ou des institutions ouvrant leurs portes pour l'occasion, et défilent dans la rue en "bande", en lignes bras-dessus-bras-dessous derrière le tambour-major et la clique (l'orchestre) qui entonnent les airs traditionnels repris par la foule.

Le défilé du carnaval de Dunkerque. (MARC DEMEURE / MAXPPP)

"Ca manquait tellement le carnaval ! Hier soir je me disais, il faut que ça reparte, sinon je vais péter un cable", assure Christian Deroo, boucher retraité, arborant une veste composée de 1500 bouchons plastiques assortie de collants oranges et de vertigineuses sandales à talons. "C'est les retrouvailles", a déclaré à l'AFP le maire socialiste de Cappelle-la-Grande, Julien Gokel. "On sent un besoin de cohésion, et de sortir d'un quotidien morose pour vivre une fraternité qui dépasse tous les clivages sociaux", a-t-il ajouté, saluant une affluence "plutôt élevée" avant de rejoindre la bande en kilt et veston de tartan écossais, son costume habituel de carnavaleux.

Concert des Prouts et championnat du cri de la mouette

Les animations, comme le concert des Prouts, groupe star du carnaval, et une épreuve qualificative du championnat du monde du cri de la mouette, ont fait le plein malgré deux matches de Coupe de France dimanche dans le Dunkerquois, opposant des équipes locales à des clubs de Ligue 1. Pour le chanteur des Prouts, Christophe Paulino, qui s'est produit sur scène pour la première fois depuis trois ans samedi soir, "ça fait du bien, cette communion dans la joie !".

L'édition 2020 du carnaval a été interrompue en cours de route par le confinement, l'édition 2021 annulée toujours à cause du Covid 19, et l'édition 2022 suspendue par les maires en raison d'une flambée de la pandémie. Quelques bandes s'étaient malgré tout improvisées, l'occasion de retrouver "le côté créatif, spontané et participatif de carnaval", a souligné Christophe Paulino.

L'évènement phare du carnaval est le jet de harengs prévu à Dunkerque le 19 février, et qui rassemble habituellement des dizaines de milliers de carnavaleux devant la mairie de la ville portuaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Spectacles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.