Six choses à savoir sur "Un homme ordinaire", la fiction inspirée de l'affaire Dupont de Ligonnès

La série en quatre parties sera diffusée sur M6 à partir du 15 septembre.

Arnaud Ducret incarne Christophe de Salin dans \"Un homme ordinaire\", une fiction inspirée de l\'affaire Dupont de Ligonnès.
Arnaud Ducret incarne Christophe de Salin dans "Un homme ordinaire", une fiction inspirée de l'affaire Dupont de Ligonnès. (ADE ADJOU / M6)

Près de dix ans après la découverte de cinq corps enterrés dans le jardin d'une propriété à Nantes, l'affaire Dupont de Ligonnès, ce fait divers pas comme les autres, continue de passionner la France. M6 l'a bien compris et propose, à partir du mardi 15 septembre, une fiction en quatre parties inspirée par l'enquête sur l'unique suspect, le père de famille, Xavier Dupont de Ligonnès, disparu depuis. Franceinfo détaille ce qu'il faut savoir sur ce projet très attendu.

1C'est une fiction

Présentée comme une série sur l'affaire Dupont de Ligonnès, Un homme ordinaire n'en est pas moins une fiction, "librement inspirée d'une histoire vraie". L'enquête étant toujours en cours et Xavier Dupont de Ligonnès toujours "présumé innocent jusqu'à l'issue définitive de son procès", comme le rappelle l'écran diffusé en préambule de chaque épisode, les noms de tous les protagonistes ont été modifiés.

Dans les épisodes diffusés sur M6, on suit l'histoire de la famille Salin, et en particulier la trajectoire du père, Christophe, avant, pendant et après avoir assassiné son épouse Sophie, ses quatre enfants, Clément, Lucile, Antoine et Etienne, ainsi que leurs deux labradors. L'affaire est en outre délocalisée à Lyon, alors que le quintuple meurtre a, en réalité, eu lieu à Nantes.

2Arnaud Ducret incarne un sosie de Xavier Dupont de Ligonnès

Si les noms ont été modifiés, les ressemblances avec les protagonistes faisaient vraisemblablement partie du cahier des charges lors du casting. Arnaud Ducret, que les téléspectateurs de France 2 connaissent bien, puisqu'il incarne Gaby Martinet depuis 2013 dans la série Parents, mode d'emploi, a été choisi pour jouer le rôle de Christophe de Salin.

A gauche, Xavier Dupont de Ligonnès. A droite, Arnaud Ducret incarnant Christophe de Salin dans \"Un homme ordinaire\".
A gauche, Xavier Dupont de Ligonnès. A droite, Arnaud Ducret incarnant Christophe de Salin dans "Un homme ordinaire". (OUEST FRANCE / ADE ADJOU / M6)

Arborant des lunettes aux verres rectangulaires en montage percé, il campe un homme froid, calculateur et dénué d'affects, pervers narcissique qui rejette ses échecs successifs sur les autres. Métamorphosé en véritable doppelgänger de Xavier Dupont de Ligonnès, Arnaud Ducret livre ainsi une prestation parfois caricaturale, mais convaincante.

3Les créateurs ont ajouté un personnage fictif

Un soir, en rentrant chez lui, Christophe de Salin percute la voiture d'une jeune femme, Anna-Rose Gagnières, une spécialiste en cybersécurité (interprétée par Emilie Dequenne). Quelques semaines plus tard, celle-ci apprend, en regardant les informations, que les corps de toute la famille Salin viennent d'être découverts, enterrés dans le jardin. Seul manque le cadavre du père, l'homme avec qui elle a eu un accident. C'est ainsi que s'ouvre Un homme ordinaire. Une scène totalement fictive que les créateurs de la série, Pierre Aknine et Anne Badel, ont imaginée pour introduire ce personnage. Un artifice scénaristique qui permet de justifier les nombreux flashbacks autour de Christophe de Salin. Car, parallèlement au travail de la police, la jeune femme va créer une page Facebook destinée à recueillir des témoignages sur cette famille et ainsi débuter sa propre enquête.

Emilie Dequenne incarne Anna-Rose Gagnières dans \"Un homme ordinaire\".
Emilie Dequenne incarne Anna-Rose Gagnières dans "Un homme ordinaire". (FABRICE LANG / CAPA DRAMA / M6)

Si le procédé peut paraître un peu grossier, il n'en est pas moins juste. Depuis le début de l'affaire, au printemps 2011, de nombreux enquêteurs amateurs se sont passionnés pour ce mystérieux fait divers. De multiples groupes Facebook ont ainsi vu le jour, comme l'explique l'hebdomadaire Les Inrockuptibles. Anna-Rose Gagnières, présentée comme la fille d'un grand reporter mort en Afghanistan, recueille des témoignages anonymes qui la mettent sur la piste de plusieurs proches de la famille Salin. Mais cette spécialiste en sécurité informatique va beaucoup plus loin puisqu'elle pirate – avec une facilité déconcertante – des données sensibles dans les fichiers de la police ou des caméras de surveillance.

4Les premières critiques sont mitigées

Ce ressort scénaristique n'avait pas convaincu les premiers spectateurs lors de la projection du pilote en ouverture du festival de la fiction télé de La Rochelle, il y a tout juste un an. "Personnage peu crédible", pour Ouest France, Emilie Dequenne incarne une pirate informatique qui "ne convainc absolument pas et embourbe l'histoire dans des travers sans aucun intérêt", pour le site Ozap. De son côté, Le Parisien estimait que cette cyberenquête parallèle renvoyant à des flashbacks rend "la narration difficile à suivre et perd le spectateur". Selon deux retraitées qui assistaient à la projection, citées par le quotidien, "personne ne peut croire à un scénario pareil".

5Des détails fidèles à l'affaire…

"Pendant plus d'un an et demi, la scénariste [Anne Badel] et moi-même avons travaillé sur l'histoire de la famille Dupont de Ligonnès. Nous l'avons infiltrée, décortiquée avec la lecture de lettres, de mails, d'articles et d'entretiens avec plusieurs protagonistes concernés. Doucement s'est esquissée une conviction, une possibilité d'aborder de manière sensible cette histoire", explique Pierre Aknine, réalisateur et cocréateur de la série.

La découverte des corps dans la propriété de la famille Salin dans \"Un homme ordinaire\".
La découverte des corps dans la propriété de la famille Salin dans "Un homme ordinaire". (FABRICE LANG / CAPA DRAMA / M6)

Si vous avez lu cet été la grande enquête du magazine Society sur l'affaire Dupont de Ligonnès, avec le succès commercial que l'on connaît, les éléments de l'enquête qui sont relatés dans Un homme ordinaire ne devraient pas vous surprendre. Sont ainsi mentionnés  : le prêt de 50 000 euros accordé par sa maîtresse avant qu'elle ne lui envoie les huissiers pour être remboursée, l'attente, pendant cinq jours et cinq nuits en 1995, de l'apocalypse prédite par sa mère, son emprise sur son épouse qui finit par le tromper tandis qu'il exige de sa part un mail de repentance envoyé à tous ses amis, sa passion pour les Etats-Unis, etc. Au risque parfois de ressembler à un catalogue de tous les faits connus à ce jour. En revanche, au regard des trois épisodes que nous avons été autorisés à visionner, les créateurs s'attardent peu sur les relations amicales de Christophe de Salin/Xavier Dupont de Ligonnès.

6… mais les créateurs livrent leur hypothèse

Au-delà de la simple reconstitution, Un homme ordinaire livre une lecture des événements tels qu'ils se sont déroulés selon les créateurs de la série. "Nous souhaitions proposer notre hypothèse, explique Pierre Aknine. Notre travail d'écriture et de réalisation a été d'imaginer et de mettre en scène ce qui avait pu se passer entre les individus. Comment tout cela s'était déroulé, articulé. Intimement. Tout cela en nous reposant sur des situations réellement issues de ce que nous avons pu collecter comme informations."

La série imagine également la vie d'après de Christophe de Salin, dont la culpabilité n'est jamais remise en question dans la série. Découpé en quatre épisodes de 52 minutes, Un homme ordinaire est diffusé dans le cadre de deux soirées en prime time sur M6, les 15 et 22 septembre. Notez que la diffusion des deux premiers volets sera suivie par Une famille assassinée, un documentaire consacré à l'affaire et produit par la société Capa.