Plus belle la vie : un épisode utilise l’effet spécial du "deepfake"

Une actrice, cas contact Covid-19, s’est vue interdite de tournage durant une semaine. Pour pallier cela, l’effet spécial du "deepfake" a été utilisé. Explications. 

France 3

C’est encore plus bluffant qu’une doublure. Dans Plus belle la vie, série culte de France 3, vous verrez apparaître à l’écran l’actrice Malika Alaoui. Pourtant, elle n’était pas présente pour jouer ses scènes, car cas contact Covid-19. Si on la voit quand même, c’est grâce à un effet très spécial : le deepfake, que l’on pourrait traduire littéralement par "faux-profond". En effet, il s’agit de faux contenus, rendus profondément crédibles. A priori, vous n’y verrez que du feu. 

Une technologie coûteuse 

Concrètement, son visage a été incrusté sur le corps d’une autre comédienne pour pallier son absence. Cas contact Covid-19, la comédienne était interdite de tournage pendant sept jours. Un Youtubeur, qui préfère rester anonyme, a fait de cet effet sa spécialité. Il peut ainsi mettre les visages de n’importe qui sur les corps d’acteurs. Il a eu besoin "d’une semaine à dix jours" pour coller le visage de l’actrice sur l’autre comédienne. Pour Plus belle la vie, le recours à cette technologie coûteuse ne sera qu’occasionnelle. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le visage de Malika Alaoui, interprète du personnage de Mila dans Plus belle la vie, a été incrusté sur celui d\'une autre comédienne grâce au \"deepfake\". 
Le visage de Malika Alaoui, interprète du personnage de Mila dans Plus belle la vie, a été incrusté sur celui d'une autre comédienne grâce au "deepfake".  (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)