Cet article date de plus de trois ans.

L'université Lyon-III demande à ses étudiants de moins se connecter à Netflix, Facebook ou Snapchat depuis la fac

Constatant que son réseau wifi était saturé, l'université a mené sa petite enquête et découvert que les étudiants utilisaient Internet pas seulement pour leurs recherches.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les connexions à Netflix représentent 10% de l'utilisation du réseau de l'université Lyon-III.  (ALEXANDER HEINL / AFP)

Facebook arrive en tête, avec 34%, suivi par Netflix (10%), YouTube et Snapchat (8%). Les étudiants de l'université Lyon-III passent plus de temps à se connecter sur ces applications et ces plateformes que sur les ressources universitaires. L'établissement l'a constaté après avoir mené sa petite enquête en interne, comme le rapporte 20 Minutes samedi 10 mars. 

Et pour cause, la bande passante de l'université est littéralement saturée. Les connexions au réseau wifi ont explosé en un an avec une multiplication par quatre. "En janvier 2017, nous avions des pics de 1 500 connexions par jour. Aujourd’hui, nous en sommes à 6 000. Soit quatre fois plus. C’est ce qui nous interpelle le plus", explique au quotidien Yves Condemine, vice-président en charge de la stratégie numérique. 

Des "intercours parfois très longs"

L’administration a envoyé un mail à ses étudiants pour les alerter sur la situation et les sensibiliser davantage, graphique à l'appui, comme on peut le voir sur ce tweet. 

Ces connexions ont-elles lieu en cours ? "Nous ne pouvons pas tirer de conclusions comme celles-ci, répond Yves Condemine. Car les intercours sont parfois très longs et beaucoup surfent sur leurs smartphones ou ordinateurs portables pendant ce temps-là."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.