Segalen, poète, médecin, voyageur mort il y a 100 ans

 Victor Segalen, né et mort en Bretagne, un 21 mai 1919, est l’une des figures tutélaires de ceux que l’on nomme aujourd’hui "écrivains voyageurs". 

Victor Segalen traversant un gué à Tahiti
Victor Segalen traversant un gué à Tahiti (collection particulière)

Médecin de marine, poète et sinologue Victor Segalen a fait de ses découvertes de la Polynésie et de la Chine des voyages à remonter le temps. Son livre le plus célèbre, "Les Immémoriaux "est dédié "aux anciens Maori oubliés".

C'est à Huelgoat, dans le Centre Bretagne, là où il vint se reposer que Victor Segalen trouva la mort dans des conditions mystérieuses à l'âge de 41 ans, un Hamlet à la main, une plaie au talon, après ses périples polynésien et chinois, las de poursuivre des fantômes. Ses fantômes, sources d'inspiration… comme les anciens Maori du vaste océan Pacifique.


Quand il n'était pas en voyage, la dépression guettait Segualen. Ce fils d'instituteurs, élevé par une mère rigoriste s'est évadé de son Brest natal très tôt pour Bordeaux et l'Ecole de médecine maritime.

Sur les traces de Gauguin 


Son titre de médecin de Marine en poche, il embarque pour Tahiti, en 1902 où il arrive sur les traces de Gauguin. Comme médecin, il portera secours aux sinistrés d'un cyclone dans l'archipel des Tuamotu. Cela lui fera écrire, lorsqu'il découvre les ravages de la tuberculose, parlant du peuple originel : " Nous les avons décimés ".

S'il est séduit par l'aventure de Gauguin, il se démarque de Pierre Loti : " Ce n'est pas après la Chine que je cours mais après une vision de la Chine, celle-là je la tiens et j'y mords à pleine dents. "

Kansou, halte avant passage La-ma-ling
Kansou, halte avant passage La-ma-ling (collection particulière)

Lisons ou relisons donc ces trois titres, pour trois périodes, polynésienne, chinoise et… bretonne : Les Immémoriaux  dédié " aux Maoris des temps oubliés " donne la parole aux Polynésiens ; Stèles , un recueil de poésie " chinois " tant il est près d'une culture dont il avait appris la langue à l'Ecole des Langues orientales ; Essai sur l'exotisme  petit ouvrage sur l'altérité.

Sseutch\'ouan, Tchao-houa. Segalen et Voisins
Sseutch'ouan, Tchao-houa. Segalen et Voisins (collection particulière)

Eloge du divers

Comment ne pas être sensible aux mots de Segalen, collectés dans son Essai sur l'exotisme, cet éloge du Divers qu'il écrit avec un D majuscule, lanceur d'alerte avant l'heure : " Le divers décroît. Là est le grand danger terrestre. C'est donc contre cette déchéance qu'il faut lutter, se battre, mourir peut-être avec beauté."  Un Divers qu'il magnifie : "Je conviens d'appeler 'Divers' tout ce qui jusqu'à aujourd'hui fut appelé étranger, insolite, inattendu, surprenant, mystérieux, amoureux, surhumain, héroïque et divin même, tout ce qui est Autre…"

Segalen écrivant dans son Livre, Équipée, il y a plus d'un siècle :

" On fit comme toujours un voyage au loin de ce qui n'était qu'un voyage au fond de soi. "Victor Segalen

A lire :

Jean-Luc Coatalem, Mes pas vont ailleurs, Le Livre de poche 2019

François Cheng, L’un vers l’autre, En voyage avec Victor Segalen, Albin Michel, rééd. 2019, 1ère éd. 2008.

Victor Segalen, Les Cahiers de l’Herne, sous la direction de Marie Dollé et Christian Doumet