Cet article date de plus de neuf ans.

La situation se débloque sur les routes en direction des stations de ski

Les grosses perturbations en Rhône-Alpes se sont résorbées dans l'après-mid. De son côté, la SNCF prévoit d'accueillir près de 2 millions de voyageurs au cours des deux prochains week-ends. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Bouchon près d'Albertville (Savoie) sur la RN90, le 18 février 2012. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Il y a eu du monde, samedi, sur les rails et les routes avec les vacances de la zone C (Ile-de-France et Aquitaine), qui ont débuté vendredi 17 février au soir. La SNCF prévoit d'accueillir 2 millions de voyageurs au cours des deux prochains week-ends. De son côté, Bison Futé a signalé de grosses perturbations en direction des stations de sports d’hiver, qui se sont résorbés dans l'après-midi. FTVi récapitule les difficultés.

Sur les routes

"Cette journée est toujours classée noir mais le flux du trafic descend progressivement. Nous pouvons estimer un retour à la normale vers 18h-18h30", indique le Centre régional d'information routière Rhône-Alpes en milieu d'après-midi.

• Sur les routes menant aux stations de ski, on a encore totalisé dans l'après-midi près de 90 km de ralentissements : 65 dans le sens des départs, 25 dans le sens des retours, contre plus d'une centaine vers midi.

• Exceptée la situation en Rhône-Alpes, le trafic n'a pas connu de perturbations ailleurs en France, selon le CRIR.

Pour suivre l'état du trafic en direct, rendez-vous sur le site de Point route.

Dans les gares

• Sans surprise, les voyageurs se dirigent vers les pistes enneigées, plébiscitant les stations de la vallée de l’Arve (St Gervais-le-Fayet, Flaine, Megève), de la Tarentaise (Tignes, les Arcs, Val d’Isère), des Hautes-Alpes (Serre-Chevalier, Super-Devoluy) et des Pyrénées (Font-Romeu).

• Plus de 950 000 personnes sont attendues dans les quelque 3 000 gares françaises ce week-end, dont 780 000 dans les gares parisiennes.

• Plus de 2 300 trains (TGV et Intercités) vont circuler pendant cette période sur le réseau ferroviaire français. Intercités va proposer 50 trains supplémentaires disposant de couchettes.

• La SNCF mobilise plus d'un millier de personnes pour orienter et informer les voyageurs, en particulier dans les gares parisiennes et certaines gares à forte affluence, comme celles d'Annecy, Grenoble, Chambéry ou Moutiers. 

• Un appel à la grève pour les deux premiers week-ends de vacances la zone C a été lancé par le syndicat Sud-Rail. Il concerne les contrôleurs SNCF de la région de Chambéry (dont dépend l'Ain, l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie). Mais ce mouvement n'aura "aucune conséquence", assure la direction de l'entreprise publique, qui souligne que la CGT, syndicat majoritaire, s'était dès mardi retiré du préavis de grève. "C'est un non-événement".

• Lors du week-end du 24 au 27 février, qui marque le début des vacances de la zone B et la fin de celles de la zone A, la SNCF a programmé plus de 2 400 trains pour transporter plus de 1,02 million de passagers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.