Cet article date de plus de huit ans.

Quand le pape fait de la pub à une start-up américaine malgré lui

Le compte Twitter du souverain pontife n'a qu'une lettre de différence avec le nom de cette petite entreprise spécialisée dans la publicité pour téléphones. Qui a soudainement vu son nombre d'abonnés grimper sans explication.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape Benoît XVI, le 2 décembre 2012, au Vatican (Rome).  (MAX ROSSI / REUTERS)

BUZZ - Pontiflex peut remercier le ciel. Ou en tous cas son représentant officiel sur Terre, le pape Benoît XVI. En effet, ouvert tout récemment, le compte Twitter de ce dernier, @pontifex n'est différent que d'une lettre de celui de Pontiflex, une start-up new-yorkaise, spécialisée dans la publicité pour téléphones.

Du coup, cette dernière a vu son nombre d'abonnés exploser sur Twitter. En effet, toujours à zéro tweets - il commencera à distillerdes "perles de sagesse" sur le réseau social le 12 décembre - le compte officiel du pape, lancé lundi 3 décembre compte, déjà plus de 430 000 abonnés en attente de la bonne parole.

Bonne joueuse, l'agence américaine s'est fendue d'un message pour aider les brebis égarées : "Nous sommes profondément flattés par ce pic du nombre d'abonnés. Mais si vous êtes intéressés par les tweets du pape, merci de le suivre sur @pontifex"

Avant de plaisanter en surfant sur l'aubaine : "Et maintenant nous attendons le communiqué de presse du Vatican avec la liste des applications mobiles préférées du pape". Ou encore, sur son site (lien en anglais) : "Cette application a la bénédiction du pape."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.