Prison, crachat et chambre d'hôtel saccagée : Nabilla, une habituée des frasques

La star de la téléréalité a été placée en garde à vue, vendredi, soupçonnée d'avoir blessé son compagnon au couteau.

La star de la téléréalité Nabilla Benattia au siège du groupe NRJ, le 21 octobre 2013.
La star de la téléréalité Nabilla Benattia au siège du groupe NRJ, le 21 octobre 2013. (ERIC FEFERBERG / AFP)

L'ange de la téléréalité en garde à vue. Nabilla Benattia, célèbre pour son "Allo quoi", est soupçonnée d'avoir agressé au couteau son compagnon après une dispute, dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 novembre, dans leur chambre d'hôtel de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). L'état de Thomas Vergara est "jugé sérieux" selon une source policière, mais il refuse de porter plainte. Nabilla explique, elle, que le couple a été agressé par trois individus, une version que les policiers jugent incohérente. Mais ce n'est pas la première fois que la star se fait remarquer par un dérapage, ni même qu'elle a affaire aux forces de l'ordre.

Un mois de prison pour escroquerie dans sa jeunesse

C'est à Genève en Suisse, où elle a grandi, que Nabilla a connu ses premiers ennuis judiciaires, bien avant la célébrité. Le mannequin, alors âgé de 17 ans, a purgé en 2009 "une peine d'un mois ferme à la prison pour mineurs de La Clairière", révèle le magazine Le Point en avril 2013. VSD publie quelques semaines plus tard les détails de l'affaire : la jeune femme a fait partie d'un groupe d'escrocs, surnommé la "Zaïre Connection", qui a détourné plus de 160 000 euros en falsifiant des ordres de paiements volés à des particuliers. Le rôle de Nabilla est alors de retirer l'argent détourné et placé sur des faux comptes, ouverts grâce à un passeport volé. Interpellée en juillet 2009, elle explique avoir été manipulée.

La jeune femme est alors placée en détention provisoire, où elle passera un mois, le temps de l'instruction. Un an plus tard, elle est finalement jugée par le tribunal pour enfants de Thonon-les-Bains, et condamnée "à un mois de prison avec sursis, compte tenu de [sa] détention antérieure", selon une lettre qu'elle écrit elle-même au juge d'instruction de Genève, citée par VSD. Ces révélations sont démenties avec véhémence, en avril 2013, par la star de la téléréalité, qui menace d'attaquer Le Point en diffamation. Elle reconnaîtra, deux mois plus tard sur le plateau du "Supplément" de Canal+, avoir fait de la détention préventive.

Une bagarre dans la rue à Miami

"La violence et ma sœur, ça fait deux", explique, vendredi, Tarek, le frère de Nabilla Benattia, sur BFMTV. Ce n'est sans doute pas l'avis de la touriste qui a eu le malheur de recevoir les coups d'escarpins de la jeune femme, en janvier 2013, à Miami (Etats-Unis). La scène avait été filmée par les équipes des "Anges de la téléralité" mais jamais diffusée, avant d'apparaître sur YouTube en juillet de la même année. Ivre, comme elle l'avoue au début de la scène, Nabilla interpelle une passante qui, selon elle "n'a aucun swag" [du style, en langage jeune]. Problème, celle-ci est Française et a bien compris l'insulte.

Le ton monte et l'altercation dérape quand Nabilla assène à la touriste un violent coup de talons aiguilles, avant que les jeunes femmes ne soient séparées par la production du programme de téléréalité. Dans la foulée, la victime de Nabilla fait valoir ses liens avec une famille célèbre du grand banditisme français, et menace la star de la téléréalité : "Si je la vois à Paris, je lui fait couper la gorge."

Un crachat sur un agent SNCF

Juste après cette première polémique, en mai 2013, Nabilla se fait à nouveau remarquer, pour avoir cette fois craché au visage d'un guichetier de la SNCF. Alors qu'elle se trouve gare de Lyon, à Paris, la jeune femme tente de doubler les voyageurs qui font la queue pour acheter des billets. Quand le guichetier lui demande de regagner sa place dans la file, elle s'énerve et jette un papier sur son interlocuteur, qui lui renvoie la pareille. C'est alors que Nabilla crache au visage de l'agent SNCF. Elle est rapidement interpellée puis relâchée, mais ne devrait pas s'en tirer sans dommage puisque le guichetier a déposé plainte. Plus de nouvelles de l'affaire depuis un an, cependant.

Une chambre d'hôtel saccagée par son compagnon

Nabilla et son compagnon Thomas Vergara ont une longue histoire avec les chambres d'hôtel. En septembre 2013, la société qui produit les émissions de téléréalité dans lesquelles apparaît la star a reçu une note de 1 200 euros de la part d'un prestigieux établissement marseillais. Une somme qui correspond aux dégâts occasionnés par Thomas Vergara au cours d'une dispute du couple, qui s'est rencontré sur le tournage des "Anges de la téléréalité". Des versions différentes des dégradations circulent : le jeune homme aurait brisé un écran plasma et brûlé la moquette avec une cigarette, selon La Provence, tandis que le site Purepeople parle d'une porte de salle de bain fracturée et d'un lavabo fracassé. Rumeur ou fait avéré ? Les deux médias s'accordent en tout cas sur les raisons de l'altercation : Thomas serait jaloux de la notoriété de sa compagne.