Nabilla recadrée par l'Autorité des marchés financiers pour avoir fait de la pub pour le bitcoin

L'ancienne candidate de téléréalité a vanté sur Snapchat les mérites de la monnaie virtuelle et d'un site spécialisé. Mais ce placement est "très risqué", alerte l'AMF.

La star de téléréalité Nabilla Benattia au Salon du livre, à Paris, le 25 mars 2017.
La star de téléréalité Nabilla Benattia au Salon du livre, à Paris, le 25 mars 2017. (MAXPPP)

"Les chéris, je ne sais pas si vous avez entendu parler du bitcoin..." Sur le réseau social Snapchat, la star de téléréalité Nabilla Benattia s'est découvert une passion, le bitcoin. Dans plusieurs messages adressés à ses fans, elle vante les mérites d'un site basé en Andorre qui conseille ceux qui veulent investir dans cette monnaie virtuelle au cours particulièrement imprévisible. De quoi s'attirer les foudres de la très sérieuse Autorité des marchés financiers (AMF), qui a critiqué ces publicités déguisées dans un tweet, mardi 9 janvier.

>> VIDEO. On vous explique la folie autour du bitcoin

"C'est gratuit, il n'y a rien à perdre"

"Le bitcoin, c'est très risqué", avertit l'AMF en mentionnant Nabilla. "On peut perdre toute sa mise. Pas de placement miracle. Restez à l'écart." L'institution a pour mission de réguler les marchés et les produits qui y sont vendus, mais aussi d'informer les investisseurs, notamment sur les risques de certains placements.

Il faut dire que Nabilla n'a pas la même prudence dans la description qu'elle fait du bitcoin. "C'est de l'argent que vous pouvez toujours récupérer, c'est de l'argent virtuel, assure-t-elle. C'est gratuit, il n'y a rien à perdre." Le site dont elle vante les mérites "vous permet de gagner de l'argent même si vous n'y connaissez rien", promet-elle. "J'ai dû mettre 1 000 euros, et j'ai déjà gagné 800 euros." Ses messages ont été compilés dans une vidéo YouTube.

Pour accéder aux services de l'entreprise en question, il faut pourtant débourser 549 euros pour six mois d'abonnement, ou ouvrir un compte chez un courtier partenaire, explique le site de Capital. Et l'avenir du bitcoin est incertain. Son cours poursuit sa hausse – il valait plus de 14 000 dollars, mercredi, soit 14 fois son taux de début 2017 –, mais a déjà connu une chute brutale fin décembre alors qu'il frôlait les 20 000 dollars.