Affaire Jeremstar : un jeune homme porte plainte pour "viol aggravé sur mineur" contre "Babybel"

Annoir, âgé de 17 ans au moment des faits, accuse Pascal Cardonna de lui avoir pratiqué une fellation non consentie.

La star des réseaux sociaux Jeremstar, alias Jérémy Gisclon, en juillet 2017 à Paris.
La star des réseaux sociaux Jeremstar, alias Jérémy Gisclon, en juillet 2017 à Paris. (BALTEL / SIPA)

L'affaire Jeremstar prend un tour judiciaire. Comme le révèle L'Obs mardi 23 janvier, un jeune homme annonce avoir porté plainte pour "viol aggravé sur mineur" contre Pascal Cardonna, alias "Babybel", un ami de Jeremstar qui organisait des soirées à son domicile.

Contacté par franceinfo, l'avocat du jeune homme, Me Kamel Benamghar, précise que la plainte, envoyée au parquet de Nîmes, vise non seulement Pascal Cardonna, mais également "plusieurs personnes dont Jérémy Gisclon", le vrai nom de Jeremstar. Le jeune homme, prénommé Annoir, accuse ce dernier de "complicité". Mardi soir, Jeremstar a réagi par le biais d'un communiqué. Le chroniqueur annonce avoir demandé à son avocat de poursuivre Annoir pour "dénonciation calomnieuse et diffamation"

Attiré par la présence de Jeremstar

Le jeune homme, prénommé Annoir, raconte avoir été approché il y a trois ans par un ami lui proposant de participer à "une soirée super cool", où il pourrait rencontrer Jeremstar. Alors agé de 15 ans et fan du chroniqueur, il accepte et devient un habitué des fêtes organisées régulièrement par Pascal Cardonna, ce quinquagénaire que Jeremstar surnomme "Babybel" dans ses vidéos.

Annoir dit avoir participé à une vingtaine de ces soirées, où l'alcool coulait à flots. Selon son témoignage, Pascal Cardonna "devenait très grossier. Il m'a dit que si je voulais revenir à ses soirées, il fallait passer dans son lit. Il me promettait en échange de m'aider dans la vie. Mais je n'avais pas du tout envie", raconte-t-il à L'Obs.

"Je me suis réveillé dans sa chambre, il était en train de me faire une fellation"

Lors d'une nouvelle fête dans la nuit du 16 au 17 février 2016 – Annoir a alors 17 ans – tout bascule : "Je ne sais pas ce qui s’est passé, je me suis réveillé dans sa chambre, il était en train de me faire une fellation. Je me suis défendu, je suis parti, en état de choc. Il était 4 heures du matin, j’ai marché le long de la route jusqu’à la gare de Nîmes. J'ai attendu le premier train en chialant", relate-t-il. Il soupçonne Pascal Cardonna de l'avoir drogué "avec du GHB ou une autre drogue".

La médiatisation du scandale impliquant Pascal Cardonna et Jeremstar a incité Annoir, qui témoigne depuis quelques jours à visage découvert sur les réseaux sociaux, à porter l'affaire devant la justice. Son avocat dit actuellement étudier la recevabilité de cinq à sept dossiers concernant "des faits qui ressemblent à ceux qu'Annoir a vécus".

"Je suis innocent des faits dont on m'accuse", se défend Jeremstar

Dans son communiqué diffusé mardi soir, Jeremstar écrit : "Je suis innocent des faits dont on m'accuse. De tous et de chacun d'entre eux." Et le chroniqueur poursuit : "Que me reproche-t-on, au final, sinon d'avoir eu le malheur de connaître Pascal Cardonna ? Pascal Cardonna n'est pas moi. (...) Je me désolidarise totalement de Pascal Cardonna."

Et Jeremstar enfonce le clou : "J'aimerais dire une bonne fois pour toutes que le 'JeremstarGate' n'existe pas. Le 'CardonnaGate' existe. Aucun doute n'est possible à ce sujet désormais, mais c'est à la justice de se prononcer."

De son côté, Pascal Cardonna annonce à franceinfo avoir déposé une nouvelle plainte contre Annoir et dénonce une "campagne de diffamation"