Mariage princier : effervescence à Londres

Dans trois jours, le prince Harry et Meghan Markle se diront oui. Une seule fausse note : le père de la future mariée ne viendra probablement pas. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

À trois jours du mariage de l'année, ceux que l'on surnomme les super fans ont déjà pris position et pas question pour eux de céder leur place. "Je reste ici, je suis assise sur cette chaise et je ne bouge pas, seulement pour aller aux toilettes. C'est un emplacement parfait, car le carrosse passera juste là", explique une groupie, enroulée dans le drapeau de sa chère Grande-Bretagne. 

 3 240 invités 

Malheureusement pour eux, les fans ne pourront pas rentrer dans le château, contrairement aux 3 240 invités de la noce qui ont reçu ce précieux carton d'invitation. Des stars bien sûr, comme David et Victoria Beckham, Serena Williams, ou Elton John, mais aussi des Britanniques, membres d'associations de charité, ou encore cette jeune fille ; Amélia Thomson, 12 ans, est une rescapée de l'attentat de Manchester l'an dernier : "Quand j'ai reçu l'invitation, j'étais sans voix, j'ai même cru que c'était une plaisanterie", confie-t-elle. La mère de la mariée a quitté les États-Unis pour arriver aujourd'hui à Londres. Mais ombre au tableau, le père de Meghan Markle, avec qui elle entretient des relations distantes, ne la conduira peut-être pas à l'autel, victime d'ennuis de santé, ou peut-être d'un trop gros coup de pression. Les services de la monarchie ont reconnu que c'était un moment difficile à passer pour Meghan Markle, à trois jours de son mariage devant des milliards de téléspectateurs.         

Le JT
Les autres sujets du JT
Meghan Markle et son fiancé, le prince Harry, le 12 mars 2018, à la sortie d\'une messe à l\'abbaye de Westminster, à Londres, à l\'occasion de la journée du Commonwealth. 
Meghan Markle et son fiancé, le prince Harry, le 12 mars 2018, à la sortie d'une messe à l'abbaye de Westminster, à Londres, à l'occasion de la journée du Commonwealth.  (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)