George Clooney, des tapis rouges à l'ONU, le parcours d'un acteur charmeur et engagé

Publié Mis à jour
Cinéma : George Clooney, des tapis rouges à l'ONU, le parcours d'un acteur charmeur et engagé
Article rédigé par
E.Cornet, S.Desjars, H.Pozzo, A.Lo Cascio, L.Harper, N.Lachaud - France 2
France Télévisions

George Clooney est de retour sur les écrans, dans "Ticket To Paradise". Depuis plusieurs années, ses déplacements et apparitions sont essentiellement liés à des engagements caritatifs ou politiques. De quoi même alimenter quelques fantasmes quant à ses ambitions, qui pourraient aller jusqu'à celles d’une candidature un jour à la Maison Blanche.

George Clooney est de retour au cinéma dans "Ticket To Paradise", où il partage l'affiche avec Julia Roberts. L'acteur a été révélé dans la série Urgences, dans laquelle il jouait le Dr. Ross, un pédiatre charmeur et plein d'empathie. "C'est une question de charisme, mais de mode aussi. Je pense qu'on voulait un acteur à la George Clooney, qui avait déjà plus de 35 ans, un peu décontract', à la séduction pas agressive, qui n'était pas dans la virilité toxique", analyse Xavier Leherpeur, journaliste cinéma et séries. Les studios lui déroulent dès lors le tapis rouge. De Batman aux comédies des frères Coen en passant par la trilogie Ocean's, sa filmographie gonfle au même rythme que sa popularité. Deux fois désigné homme le plus sexy de l'année par un magazine américain, il devient l'égérie d'une célèbre marque de café.

Un artiste engagé

Drôle et plein d'autodérision, il n'est pas là seulement pour s'amuser. Derrière le personnage glamour se cache un artiste engagé, qui n'hésite pas à jouer, réaliser ou même produire des films à portée politique, dénonçant par exemple la guerre en Irak, les dérives du maccarthysme ou les malversations de l'industrie pétrolière. "J'ai de l'argent. Je l'ai gagné, et économisé. Je me suis bien débrouillé, alors maintenant je vais faire les films que je veux faire. Et ce ne sont pas nécessairement les films que les autres veulent faire", confiait-il en 2006.

Sa conscience politique lui vient de son père, ancien journaliste. Une conscience qu'il traduit aussi par un engagement sur le terrain. Son implication pour le Darfour lui ouvre les portes de l'ONU, où il est nommé Messager de la paix. Il forme un couple engagé avec son épouse Amal, avocate, elle-même très active sur la défense des droits humains. Il s'implique également en Amérique, pour le camp démocrate. Il a pesé pour la réélection de Barack Obama, capable notamment de récolter 15 millions de dollars en une seule soirée. Nombreux lui préduisent aujourd'hui un avenir présidentiel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.