Une enquête ouverte après les deux fausses alertes à la bombe à la Tour Eiffel de samedi

Une enquête a été ouverte à Paris après deux fausses alertes à la bombe samedi 12 août qui ont provoqué deux évacuations de la Tour Eiffel le même jour, a indiqué lundi le parquet.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
La Tour Eiffel, au parc du Champ-de-Mars à Paris le 6 août 2023. (ANTOINE BOUREAU / HANS LUCAS)

Une enquête a été ouverte à Paris après les deux fausses alertes à la bombe du samedi 12 août qui ont provoqué deux évacuations de la Tour Eiffel le même jour. Selon le ministère public, il est "tout à fait habituel d'ouvrir une enquête après des fausses alertes à la bombe, qui arrivent malheureusement fréquemment", et peuvent viser des monuments emblématiques comme la Dame de Fer, ou des établissements scolaires, des aéroports...

Les investigations ont été confiées au commissariat du 7e arrondissement de la capitale, pour menaces de crimes contre les personnes et pour divulgation de fausse information "dans le but de faire croire qu'une destruction dangereuse pour les personnes va être ou a été commise", a précisé le parquet à l'AFP, confirmant une information du Parisien.

Ces infractions sont passibles de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. La plateforme de signalement Pharos, rattachée à la police judiciaire, "a signalé deux fausses alertes à la bombe ayant conduit à des évacuations de la Tour Eiffel samedi", a indiqué lundi le parquet.

Ces fausses alertes ont été effectuées sur le forum jeuxvideo.com, et sur l'interface moncommissariat.fr qui permet aux internautes de contacter les forces de l'ordre. La Tour Eiffel, monument le plus emblématique de Paris, a accueilli plus de 5,8 millions de visiteurs l'an dernier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.