Un musée Louis de Funès va renaître à Saint-Raphaël

Quelque 350 objets et documents seront réunis.

L\'acteur Louis de Funès, dans le film \"Le gendarme en balade\", en 1970.
L'acteur Louis de Funès, dans le film "Le gendarme en balade", en 1970. (SOCIETE NOUVELLE DE CINEMATOGRAP / AFP)

De Funès est de retour (au musée). A proximité immédiate de Saint-Tropez, un musée consacré à Louis de Funès va ouvrir ses portes le 31 juillet à Saint-Raphaël (Var). Sur 400 m2, le musée réunira la collection de la famille de Louis de Funès et des souvenirs réunis par Charles et Roselyne Duringer qui ont créé et animé un premier musée entre 2014 et 2016 dans l'ancien château de l'acteur au Cellier (Loire-Atlantique).

Ce premier musée associatif avait été contraint de fermer ses portes deux ans après son ouverture, faute d'avoir eu les moyens de racheter les murs. Le château n'est plus dans la famille de Funès depuis 1986. "Lorsque le musée du Cellier a fermé, notre famille a reçu de nombreux messages de personnes déçues qu'aucun lieu en France ne soit consacré à mon grand-père", a dit Julia de Funès, petite-fille de l'acteur.

350 objets et documents seront réunis

La scénographie du nouveau musée a été confiée au décorateur de cinéma Christian Marti qui a co-signé notamment la rétrospective Barbara à la Philharmonie de Paris, sous la direction de la commissaire d'exposition Clémentine Deroudille.

Petite-fille du photographe Robert Doisneau, Clémentine Deroudille assurera le commissariat général du musée Louis de Funès de Saint-Raphaël avec comme objectif d'en faire "un des lieux emblématiques de la culture populaire".

Quelque 350 objets et documents seront réunis : photographies personnelles, souvenirs de tournages, extraits de films et d'interviews. Le musée évoquera aussi les débuts de l'acteur comme pianiste de cabaret avant de rejoindre la troupe des Branquignols en 1957. Avec plus de 140 films à son actif, le populaire acteur a attiré quelque 270 millions de spectateurs en salles et plus de 400 millions de téléspectateurs, rien qu'en France.