Un diamant rose considéré comme le plus gros depuis 300 ans découvert en Angola

Des mineurs en Angola ont extrait un rare diamant rose pur, considéré comme le plus gros à être découvert dans le monde depuis 300 ans, a annoncé mercredi la compagnie minière australienne qui exploite le site.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Cette photo non datée, publiée par Lucapa Diamond Company Limited le 27 juillet 2022, montre un diamant rose de 170 carats, surnommé "Lulo Rose", découvert dans la mine de Lulo, dans la région nord-est de l'Angola, riche en diamants. (HANDOUT / LUCAPA DIAMOND COMPANY LIMITED)

Le diamant rose de 170 carats découvert en Angola a été baptisé "La Rose de Lulo", du nom de la mine du nord-est du pays d'où il a été extrait. Il s'agit d'un des plus gros diamants roses jamais découverts, a indiqué ce mercredi la firme minière australienne Lucapa Diamond Company dans un communiqué aux investisseurs.

Une trouvaille "historique" 

La découverte "historique" de ce diamant du type IIa, qui regroupe les pierres particulièrement rares et pures, a été saluée par le gouvernement angolais, partenaire de la mine. "Ce diamant rose record et spectaculaire extrait à Lulo continue de montrer que l'Angola est un acteur important sur la scène mondiale de l'extraction de diamants", s'est félicité le ministre angolais des Ressources minérales.

La pierre sera vendue lors d'enchères internationales, probablement à un prix astronomique. Même si la "Rose de Lulo" devra encore être taillée et polie pour atteindre sa pleine valeur - un processus dans lequel une pierre peut perdre 50% de son poids - des diamants roses similaires ont atteint dans le passé des prix records. En 2017, le diamant "Pink Star" de 59,6 carats avait été adjugé à Hong Kong pour 71,2 millions de dollars américains. Il reste à ce stade le diamant ayant atteint le prix de vente le plus cher de l'histoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.