Rome : des fouilles archéologiques bloquent la construction du métro et mettent au jour de nombreuses merveilles

A Rome, la construction d'une ligne de métro qui doit passer sous le Colisée est bloquée depuis 10 ans à cause de la richesse archéologique des sols qu'elle traverse mais aussi des risques qu'elle fait porter au monument lui-même. Avantage : les stations de métro exhibent les richesses découvertes et deviennent de vrais musées ouverts à tous les publics.

Le Colisée vu du ciel
Le Colisée vu du ciel (F Crimon France 2 Culturebox capture d'écran)
Au dessus du chantier de la ligne C du métro romain, une basilique est protégée par des contreforts métalliques pour éviter que les vibrations ne provoquent son écroulement. Mais lestravaux qui traversent Rome permettent aussi de mettre au jour un grand nombre de pièces d'archéologie. Ainsi, à deux pas du Colisée, les ouvriers ont pu dégager un pavage romain intact.

Dans cette zone, dès qu'on creuse, on trouve quelque chose. Voilà pourquoi nous travaillons en permanence avec des archéologues.

Claudio Ottaviani
Ingénieur

La richesse du sous-sol romain perturbe considérablement tous les travaux et ceux de la nouvelle ligne de métro n'échappent pas à la règle. Ils accusent aujourd'hui dix ans de retard, un délai qui a eu pour conséquence d'en multiplier le budget par 25 !

Les usagers du métro, dans sa partie déjà en exploitation, peuvent bénéficier d'un véritable musée. Dans ce reportage, ils traversent la station Saint-Jean qui présente toutes les apparences d'un musée. Les pièces découvertes lors de son creusement y sont exposées au grand public.

Reportage : France 2 A. Mikoczy / F. Crimon / M. Chiarello / C. Billi