Cet article date de plus de six ans.

Petit bijou de l'art brut, le jardin Rosa Mir de Lyon à nouveau ouvert au public

Après 5 ans de fermeture, le jardin "Rosa Mir" va rouvrir ses portes au public. Caché au fond d'une ruelle dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon, le jardin est un petit trésor d'art brut labellisé "patrimoine du XXe siècle", qui a survécu grâce à la volonté d'une association.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Situé dans le quartier de la Croix-Rousse de Lyon, le jardin Rosa Mir est un mélange insolite de minéral et de végétal
 (France 3 / Culturebox)
Il a un nom à faire rêver les amateurs d'histoires extraordinaires, "Le Jardin Rosa Mir" du quartier de la Croix-Rousse à Lyon est un lieu secret que seuls quelques chanceux ont pu découvrir. Fermé pendant plus de cinq ans pour cause de sécurité, ce jardin extraordinaire rouvre ses portes aux visiteurs dès ce samedi 25 juin, après 10 mois de travaux de rénovation.

Reportage : E. Phily / T. Swiderski / F. Bernès

Un cadeau tombé du ciel

Le jardin de Rosa Mir, réalisé par Jules Senis Mir, un artisan maçon carreleur, réfugié de la guerre d'Espagne en 1951, est un joyau de l'art brut et de l'architecture utopiste. Atteint d’un cancer deux ans après son arrivée en France, l’homme promet, en cas de rémission, de se lancer dans la création d’un jardin, en hommage à sa mère Rosa Mir.

Jules Senis, le créateur du Jardin Rosa Mir
 (France 3 / Culturebox)
Il guérit en 1957 et débute dans la foulée les travaux qu'il poursuit jusqu’à la fin de sa vie en 1983. Profondément croyant, il dédie son oeuvre à sa mère et la Vierge Marie. 

Coquillages et joubarbes : de Gaudi au Facteur Cheval

Composé de milliers de pierres, coquillages et de plantes méditerranéennes, le jardin Rosa Mir fait penser aux œuvres de Gaudi à Barcelone ou plus modestement au Palais du Facteur Cheval dans la Drôme.
  (France 3 / Culturebox)

Les architectes paysagistes qui ont travaillé à la rénovation de ce  lieu insolite ont souhaité coller au plus près de l'oeuvre originale de Jules Senis Mir. Près de 450 végétaux ont été plantés dans les vasques supérieures et 4000 joubarbes ont trouvé place dans les coquilles Saint-Jacques. A côté des 750 vivaces, le promeneur découvre une palette impressionnante de 5000 plantes importées de Méditerranée.

"Ces plantations sont très adaptées à ce lieu car il faut une bonne symbiose avec le côté minéral du jardin et le côté graphique de ces plantes", explique Frédéric Reynaud, architecte paysagiste
  (France 3 / Culturebox)


Rénover un patrimoine mondialement connu : la mairie met la main au porte-monnaie

Classé à l'inventaire des monuments historiques en 1987, le site est en partie porté par l’association des amis du jardin Rosa Mir et par les espaces verts de la mairie. 

A l'étranger on connait le jardin Rosa Mir, en France et à Lyon moins, et même dans l'arrondissement, encore moins. Il faut que les Lyonnais apprennent à connaître cette richesse

Adjoint au maire Lyon Ecologie et Citoyens délégué aux espaces verts

 La somme de 375 000 € dont une subvention de la DRAC de 60 000 € a été nécessaire rénover  les 450 m² du jardin.
  (France 3 / Culturebox)


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.