Cet article date de plus de deux ans.

Loto du patrimoine : le ministre de la Culture Franck Riester répond à Stéphane Bern

L'État "ne va rien se mettre dans la poche" avec le rétablissement de la taxation du Loto du patrimoine, a assuré jeudi le ministre de la Culture Franck Riester, répondant aux critiques de Stéphane Bern sur le sujet.
Article rédigé par
franceinfo Culture (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franck Riester à l'Élysée, à Paris, le 5 décembre 2018
 (Ludovic Marin / AFP)
"C'est une question de tuyauterie budgétaire", a expliqué le ministre sur Europe 1, assurant que la taxe serait compensée par l'État en 2019 si le loto est reconduit, comme cela a été le cas lors de la première édition cette année.

"Les taxes générées en 2018 représentent 14 millions d'euros. L'État met 21 millions, donc largement plus que ce qu'il a collecté à travers le dispositif fiscal du Loto du patrimoine. Et en 2019, on s'est engagé à faire la même chose si le Loto du patrimoine est lancé, ce qui n'est pas encore définitif", a-t-il ajouté.

"Si les Français répondent présents comme ils ont répondu présents en 2018, l'État accompagnera à la hauteur de ce que seront les revenus du Loto du patrimoine. Donc l'État ne va rien se mettre dans la poche", a-t-il encore dit, plaidant qu'il était "plus simple de ne pas modifier la législation de la Loterie nationale", qui "fonctionne avec des taxes".

"Le résultat, c'est que les Français veulent que leur patrimoine de proximité soit restauré"

"Ce qui compte, c'est l'efficacité", a-t-il assuré. "Le résultat final, c'est que les Français veulent que leur patrimoine de proximité soit restauré, et grâce à cette initiative (...), on va avoir ce résultat là."
https://twitter.com/Europe1/status/1075655976114483200
L'animateur Stéphane Bern, en charge d'une mission sur le patrimoine, s'est élevé mardi contre un amendement de l'Assemblée supprimant un article du Sénat qui exonérait le Loto du patrimoine de la taxation (CSG, TVA et autres) que l'État prélève habituellement sur les jeux de loterie.

Ce jeu vise à financer la rénovation de monuments en France à travers un jeu de grattage et un loto. Dix-huit monuments "emblématiques" en péril doivent en bénéficier.
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.