Les visites guidées autour de Notre-Dame de Paris reprennent, avec des explications sur le chantier

Les guides ont reçu une formation pour pouvoir répondre aux questions sur le chantier.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Visite de Notre-Dame, groupe de visiteurs accompagnés par un guide, 9 septembre 2020 (MARTIN BUREAU / AFP)

Des visites guidées ont repris mercredi autour de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, pour la première fois depuis l'incendie d'avril 2019 qui a partiellement détruit l'édifice.

Pour cette reprise, une poignée de personnes, peu rebutées par les barrières du chantier empêchant de s'approcher, est venue écouter les explications de la guide de l'association Casa (Communauté d'accueil dans les sites artistiques) sur un parvis complètement désert.

"L'impression d'une cathédrale malade"

Au menu de la visite : le sens historique et spirituel des sculptures des trois portails de la façade - le portail Sainte-Anne, le portail du Jugement dernier et le portail de la Vierge -, décrits devant des photos reproduites sur les palissades du parvis.

Puis une étape en face de la façade sud, ce qui permet de comprendre l'avancement du chantier de consolidation du monument gothique, et enfin un dernier arrêt au chevet, d'où la guide, Odile, commente l'histoire des arcs-boutants.

"On a vraiment l'impression d'une cathédrale malade après le dépôt des grands vitraux et des fenêtres hautes" et avec "ces immenses sparadraps aux arcs-boutants", s'émeut celle qui a fait visiter Notre-Dame pendant 25 ans, en français et en anglais, avant l'incendie. Elle évoque aussi sa "terrible frustration" de ne plus pouvoir entrer à l'intérieur.

Une centaine de guides formés aux questions sur le chantier

Une centaine de guides, bénévoles, sont prêts pour recevoir des visiteurs, selon le responsable communication de la cathédrale. Les visites, gratuites, sont quotidiennes, et en dix langues possibles, en fonction de la demande. Les guides ont reçu une formation supplémentaire ces derniers temps pour pouvoir répondre aux éventuelles questions sur le chantier.

Les opérations de démontage de l'échafaudage qui entourait la flèche, déformé et soudé par la chaleur de l'incendie doivent être finies d'ici fin septembre, avait assuré début juillet le président de l'établissement, le général Jean-Louis Georgelin. Ces travaux conditionnent la possibilité de démarrer la phase de restauration.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.