Les tapisseries de l'abbaye de la Chaise-Dieu, un trésor fragile à nouveau accessible pour les visiteurs

L’abbaye de la Chaise-Dieu en Haute-Loire rouvre ses portes. Jusqu'à début novembre, les curieux pourront admirer les précieuses tapisseries retraçant la vie du Christ, un chef-d'œuvre du 16e siècle aussi sublime que fragile.

Article rédigé par
Margaux Bonfils - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les quatorze tapisseries de l'abbaye de la Chaise-Dieu, une œuvre inestimable chargée d'Histoire. (FRANCE 3 AUVERGNE-RHONE-ALPES)

Au cœur de l’abbaye de la Chaise-Dieu se cache un trésor. Dans une grande salle blanche soutenue par des nefs se dévoilent quatorze tapisseries d'exception. Tissées au début du 16e siècle, ces superbes ouvrages ont été classés monument historique dès 1844. Chaque pan retrace une étape de la vie du Christ. Le visiteur peut ainsi contempler une représentation de la Cène jusqu’à la résurrection divine de Jésus.

Un travail d’orfèvre réalisé il y a 500 ans par des ateliers flamands, réputés pour leur talent. Au niveau des couleurs, des matériaux qui sont employés, on était incapables à cette époque en France d’obtenir cette finition et cette préciosité”, explique Diane Blanchet, guide conférencière. Ainsi, la robe de Marie-Madeleine rehaussée de fils de lin blanc n’a rien perdu de son éclat et les effets de brocarts  témoignent du savoir-faire d’exception de ces artisans. 

Un œuvre fragile

Ce chef-d’œuvre réalisé à la demande de l’abbé Jacques de Saint-Nectaire en 1501 a nécessité dix-sept années de travail pour achever sa confection. Un trésor conservé depuis toujours à l’abbaye de la Chaise-Dieu, qui bichonne chacune des tapisserie. Lancée en 2013, une grande campagne de rénovation étalée sur plusieurs années, a permis à l’œuvre de retrouver tout son éclat.

Mais le tissu reste fragile et très surveillé par les équipes de l'abbaye, d’autant plus depuis l’apparition de traces d’humidité dans la salle d’exposition. "On fait des relevés hygrométriques tous les jours et on a une sonde dans le chauffage pour le déclencher dès que nécessaire”, affirme Aurélie Gilbaud, membre du projet Chaise-Dieu, un groupe dédié à la préservation du patrimoine du monument. Grâce à ces dispositifs, les tentures restent pour l'instant hors de danger.


De nombreuses découvertes


L’abbaye est ouverte au public jusqu’à début novembre et regorge de richesses. Les visiteurs pourront admirer au cours de leur parours le tombeau en marbre blanc du Pape Clément VI, un gisant des plus détaillés. L’occasion aussi de laisser son regard se perdre sur l'immense fresque de Ia Danse macabre, qui énumère toutes les craintes du 15e siècle à travers une série de personnages.


L’abbaye de la Chaise-Dieu, Haute-Loire, parcours de visite ouvert du 16 avril au 6 novembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.