Les pèlerins à genoux sur l'"escalier saint" de Rome restauré et accessible pendant deux mois

L'escalier qu'aurait emprunté Jésus-Christ avant de comparaître devant Ponce Pilate a été rouvert jeudi à Rome à la foule des pèlerins qui a ont commencé à le gravir à genoux comme des millions l'ont fait avant eux au fil des siècles. Ils ont deux mois pour le faire, avant que la "Scala Santa" soit de nouveau recouverte pour être protégée.

Des pèlerins montent à genoux l\'\"escalier saint\" à Rome
Des pèlerins montent à genoux l'"escalier saint" à Rome (Grzegorz Galazka/SIPA)
La Scala Santa (escalier saint), un escalier de marbre de 28 marches, aurait été rapportée de Jérusalem à Rome sous le règne de l'empereur Constantin, selon une légende jamais vérifiée, avant qu'on la recouvre de bois en 1723 afin de la protéger du passage des pèlerins.
 
La protection avait été brièvement retirée en 1950 pour un nettoyage sommaire et, depuis, l'escalier de marbre censé être tâché du sang du Christ à la 11e marche n'avait jamais été rendu à la lumière.
 
Nina, une Ukrainienne vivant à Rome, était parmi l'une des premiers à monter à genoux ces marches, usées parfois jusqu'à 15 cm de profondeur par des siècles de ferveur chrétienne. "Je suis venue pour prier pour mon pays en guerre", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Des milliers d'ex-voto cachés sous la protection

 "C'était très émouvant de savoir qu'on empruntait le même escalier que le Christ", a expliqué Angela, originaire de Rome.

Une fois la protection de bois retirée, les restaurateurs ont eu la surprise de découvrir des milliers de petits billets, ex-voto laissés par les pèlerins, ou des pièces de monnaie, a expliqué devant la presse l'un des responsables des travaux Paolo Violini.
 
Ils ont aussi découvert deux croix, l'une en porphyre et l'autre en bronze, incrustées dans les marches du haut et marquant l'endroit où Jésus se serait tenu devant ses juges romains.

Des études diront peut-être si l'escalier vient de Jérusalem 

Mais nul ne sait encore si cet escalier qui se trouve à Rome depuis des siècles est bien celui qui se serait trouvé il y a un peu moins de 2000 ans à Jérusalem au temps du Christ.
 
"Il n'y a aucune certitude scientifique, mais la possibilité désormais de faire certaines études pour tenter d'y parvenir", a expliqué à l'AFP Paolo Violini.
 
Pendant deux mois, à compter de jeudi, la "scala santa" (escalier saint), sera ouvert au public, avant d'être à nouveau recouvert, a assuré de son côté Barbara Jatta, la directrice des musées du Vatican, qui a participé à la restauration.