Les mégalithes de Carnac dans le "sprint final" pour être reconnus par l'Unesco

Le dossier concerne 27 communes et compte 540 sites, de la ria d'Etel jusqu'à la presqu'île de Rhuys, dans le Morbihan, en Bretagne.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Alignement de menhirs à Carnac, dans le Morbihan en Bretagne (2020). (MANUEL COHEN / MANUEL COHEN)

Le dossier en vue de faire reconnaître au patrimoine mondial de l'Unesco les mégalithes de Carnac et des rives du Morbihan entre dans un "sprint final", qui pourrait aboutir en 2025 ou 2026, a annoncé vendredi à l'AFP le maire de Carnac.

"Paysages de Mégalithes"

"On entre dans le sprint final" qui consiste en "l'élaboration du plan de gestion" afin de "prouver à l'Unesco que nous sommes capables de gérer et de mettre en valeur ces monuments", a déclaré Olivier Lepick, maire (divers droite) de Carnac et président de l'association Paysages de Mégalithes, qui porte le projet d'inscription. La zone d'étude Unesco s'étend sur 27 communes et compte 540 sites, de la ria d'Etel jusqu'à la presqu'île de Rhuys, selon un communiqué. Les 27 maires du périmètre se sont réunis vendredi matin à Vannes pour le "coup d'envoi symbolique" du plan de gestion.

Au cours des 18 prochains mois, le projet va être présenté dans les communes des quatre aires dans le cadre de réunions et d'ateliers publiques. Ce plan doit être terminé fin 2023 pour un dépôt à l'Unesco en 2024 et une inscription au patrimoine mondial en 2025 ou 2026, "si l'actualité géopolitique ne vient pas perturber le calendrier de l'Unesco", a précisé M. Lepick.

3 000 menhirs de 6 000 ans

Le dossier d'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco avait été initié "à la fin des années 80" puis était "resté dans les limbes pendant des années" avant d'être relancé en 2012 avec la création de l'association Paysages de Mégalithes, selon le maire. L'association s'est dotée d'un conseil scientifique international pour l'accompagner dans la rédaction du dossier de candidature, présidé par le paléoanthropologue Yves Coppens.

"La qualité scientifique du dossier est incontestable. C'est le premier exemple d'architecture monumental de l'Humanité", a souligné M. Lepick. "D'un point de vue patrimonial et scientifique, il n'y a aucune discussion sur le fait que ces monuments doivent être classés au patrimoine mondial." Inscrits sur la liste indicative de l'Unesco depuis 1996 en vue d'une candidature au patrimoine mondial, les alignements de Carnac sont un des hauts-lieux du mégalithisme dans le monde, avec quelque 3 000 menhirs s'étirant sur près de quatre kilomètres, vieux de 6 000 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.