Léonard de Vinci rapproche l’Italie et la France au jour anniversaire des 500 ans de sa mort

Cinq cents ans jour pour jour après la mort de Léonard de Vinci le 2 mai 1519 en Touraine, le président Emmanuel Macron reçoit au Clos-Lucé (Indre-et-Loire) son homologue italien Sergio Marterella, pour célébrer l’amitié franco-italienne après plusieurs mois de tension entre les deux pays.

\"La Mort de Léonard de Vinci dans les bras de Fraçois 1er\" (détail), par Cesare Mussini - Huile sur toile - Florence (Italie), Academia Galery
"La Mort de Léonard de Vinci dans les bras de Fraçois 1er" (détail), par Cesare Mussini - Huile sur toile - Florence (Italie), Academia Galery (ALFREDO DAGLI ORTI / ALFREDO DAGLI ORTI)

Le chef de l’Etat sera accompagné de son épouse Brigitte et du ministre de la Culture Frank Riester. Ils se recueilleront avec le président italien sur la tombe du peintre qui repose depuis la Révolution en la chapelle Saint-Hubert du château royal d'Amboise (Indre-et-Loire). Le 2 mai 1519, le peintre et génial savant (né en 1452) s'éteignait dans le château du Clos-Lucé d'Amboise, trois ans après avoir été invité en France par le roi François Ier.

Après des visites au château royal d'Amboise et à celui du Clos-Lucé où ils déjeuneront, les deux chefs d'Etat se rendront à Chambord (Loir-et-Cher), inspiré de plan dessinés par Léonard Vinci. Ils y passeront une heure et demi avec 500 jeunes français et italiens pour célébrer la Renaissance.

Des invités des arts et des sciences... et Instagram

Cette visite a un triple but, explique l'entourage du président: un témoignage d'amitié avec l'Italie, la célébration de la culture européennes et une rencontre avec la jeunesse des deux pays, signe qu'un héritage commun forge l'avenir.

L'architecte star Renzo Piano, l'écrivain Alessandro Baricco ainsi que l'astronaute Thomas Pesquet et sa consoeur italienne Samantha Cristoforetti, qui ont chacun passé 6 mois sur la Station spatiale internationale, sont eux aussi conviés.

Alessandro Baricco a prévu de réaliser une "story Instagram" lors d'un atelier avec les jeunes à partir de trois images d'oeuvres cultes de Léonard.

Début mars, Emmanuel Macron avait convié le président Sergio Mattarella, avec qui il entretient des relations très cordiales, pour cet anniversaire à Amboise et à Chambord, plus grand château de la Loire.

Le chantier du château a débuté quelques mois après la mort du peintre mais serait inspiré de ses plans, notamment pour son escalier à double révolution.

Apaiser la crise

La rencontre entre les deux présidents s'inscrit dans le contexte des élections européennes, où les populistes identitaires pourraient peser davantage au Parlement européen.

Sergio Mattarella, souligne l'Elysée, a joué un "rôle essentiel" ces derniers mois pour la reprise du dialogue entre Paris et Rome après la plus grave crise diplomatique entre les deux pays depuis la seconde guerre mondiale.

Le gouvernement populiste au pouvoir et celui d'Emmanuel Macron se sont affrontés pendant des mois sur l'immigration clandestine, le soutien manifesté en Italie aux "gilets jaunes" mais aussi sur Léonard, Rome reprochant à la France de s'approprier l'héritage du peintre.

La crise a culminé début février quand le vice-président du Conseil italien Luigi Di Maio a rencontré le "gilet jaune" Christophe Chalençon. Pour protester, Paris a rappelé temporairement son ambassadeur en Italie.

"Quand notre ambassadeur, revenu à Rome, a renconté le président Mattarella, les mots ont baissé d'un ton, nous avons vu moins de provocations" du gouvernement italien, note l'Elysée.

Plusieurs rencontres ministérielles ces denières semaines ont contribué à apaiser la crise.

Léonard en échange de Raphaël

La secrétaire d'Etat italienne à la Culture, Lucia Borgonzoni, membre de La Ligue, avait aussi déclenché une polémique en novembre en semblant remettre en question un accord prévoyant le prêt par l'Italie à la France de ses tableaux de Léonard pour une grande exposition en octobre au Louvre.

En retour, la France doit prêter des oeuvres de Raphaël pour une exposition prévue en 2020 au Musée du Quirinal à Rome.

"Léonard est Italien, il est seulement mort en France", avait-elle souligné.

Une rencontre fin février à Milan entre les ministres de la Culture Alberto Bonisoli et Franck Riester a permis de résoudre le différend.

"Les deux projets d'exposition ne sont pas en danger. Des deux côtés, il y aura une magnfique exposition Leonard et une magnifique exposition Raphaël", a confirmé l'Elysée cette semaine.

Sergio  Mattarella devait être accueilli par le ministre de la Culture, jeudi à 09H00 sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, en partie brûlée par un vaste incendie qui a ému dans le monde, avant de partir pour Amboise.