Cet article date de plus de sept ans.

Le mystère de Teotihuacan, la ville où naissent les dieux

Le mystère de Teotihuacan. Ce qui pourrait être le titre d'une aventure de Tintin, reste à ce jour l'une des plus grandes énigmes archéologiques de l'Histoire. La "ville ou naissent les dieux" était au début de notre ère, l'une des cités les plus développées au monde. Pourtant on ne sait rien ou presque de ses bâtisseurs, pas plus que ce qui a poussé sa population à l'abandonner en l'an 700.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La pyramide du soleil, monument le plus imposant de Teotihuacan.
 (Dagli Orti/The Picture desk)
Reportage : M de Chalvron, C.Cormery, E.Metge, L.Guzman

Pour tous ceux qui ont grandi avec "Les mystérieuses cités d'or", l'énigme Teotihuacan est un délice. Située à une cinquantaine de kilomètres de Mexico cette cité, dont le nom aztèque Teotihuacan signifie "la ville où naissent les dieux", reste aujourd'hui encore un mystère. Les archéologues situent sa construction au premier siècle avant notre ère, en revanche ils ignorent tout de qui l'a bâtie.

Les indices récoltés au cours des fouilles successives racontent l'histoire d'un peuple d'artisans habiles travaillant l'obsidienne et le jade. Longtemps on a cru que les Aztèques étaient à l'origine de la construction de cette mégalopole qui à son apogée s'étendait sur 25 km2 et rassemblait plus de 200 000 habitants ce qui en faisait à l'époque la plus grande ville du continent américian, voire du monde. Mais on a découvert depuis qu'il avaient eux même hérité la cité, d'une civilisation plus ancienne.

A l'ombre des pyramides

De magnifiques fresques murales, des masques et des bijoux ont été découverts dans les ruines de la cité deux fois millénaire. Une cité qui aux alentours de l'an 700 cesse soudainement d'exister. Pillée et incendiée par des civilisations rivales, elle avait auparavant été vidée de ses habitants pour des raisons que les historiens cherchent encore à expliquer. Changement progressif du climat ayant entrainé de mauvaises récoltes et la famine ? Guerres ?

En 2013, la découverte d'une galerie de 100 mètres de long sous la pyramide de Quetzalcoatl, le serpent à plumes a apporté un nouvel éclairage. Longtemps considérée comme un site essentiellement religieux et commercial, Teotihuacan a révélé un passé guerrier. Le long de la galerie accessible uniquement à un robot d'exploration, les archéologues ont découvert les squelettes de 136 hommes dont les vêtements laissent à penser qu'ils étaient des soldats. La disposition des corps, aux quatre points cardinaux rappelle l'importance de la nature, des astres dans le quotidien des civilisations précolombiennes.

Un alignement parfait, sans GPS ni compas

 (Ronaldo Schemidt)

Monument phare de Teotihuacan, la pyramide du soleil haute de 73 m pour 225 de côtés a dû nécessiter 30 années de travaux, 2 millions et demie de tonnes de briques et au moins 3000 hommes. Un chantier pharaonique à la précision redoutable : la pyramide dédiée à l'astre du jour suit en effet parfaitement sa course dans le ciel, d'est en ouest. Une symbolique qui continue de fasciner les Mexicains et les touristes du monde entier. Chaque années ils sont douze millions à venir puiser l'énergie du dieu soleil au sommet de sa pyramide.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.