Notre-Dame de Paris : une maquette hommage des compagnons du Tour de France exposée en septembre aux Journées du Patrimoine

En prévision du deuxième anniversaire de l'incendie de Notre-Dame, un groupe de compagnons du Tour de France a réalisé une maquette en bois de la charpente telle qu'elle va être reconstruite à l'identique.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Deux ans après l'incendie de Notre-Dame de Paris, un groupe de compagnons du Tour de France a dévoilé une maquette de la cathédrale. (AFP PHOTO / FEDERATION COMPAGNONNIQUE ANGLET – CANNELLE BERTHELOT)

Présentée le 15 avril via Zoom, la maquette de la cathédrale est formée de quelque 1 800 pièces et s'élève à 4,8 mètres de hauteur. Pour réaliser ce tour de force, il aura fallu 3 500 heures de travail pendant huit mois à trois jeunes compagnons du Tour de France, Valentin Pontarollo, Armand Dumesnil et Yann Férotin, basés à Anglet dans le Pays basque. Sur la structure en bois blond, on reconnaît, finement sculptées, les statues et le coq de la flèche.

La maquette, entièrement sculptée, s'élève à plus de 4 mètres de haut. (AFP PHOTO / FEDERATION COMPAGNONNIQUE ANGLET / CANNELLE BERTHELOT)

Exposée aux Journées du Patrimoine

Chacune des pièces nécessaires à la construction de la maquette, réalisée à l'échelle 1/20e, provient d'un cube de 5,3 m3 de chêne de Bourgogne. Le maquette sera par ailleurs exposée à l'Hôtel de Ville de Paris en septembre lors des Journées européennes du patrimoine, a indiqué Pascal Jacob, président de l'association Restaurons Notre-Dame, partenaire du projet.

L'exposition de la maquette à Paris doit être l'occasion de communiquer sur les processus de transformation du bois, les métiers de charpentier, la reproduction des techniques anciennes alliée à la création de techniques d'avenir, la difficulté "de trouver de nouvelles mains et de susciter des vocations", a souligné Christophe Augeard, président des Compagnons du Tour de France d'Anglet, qui a piloté le projet des trois compagnons.

L'une des missions sociales du chantier de Notre-Dame, inscrite dans la loi de juillet 2020, est précisément de faire connaître et valoriser les métiers d'art, comme celui de charpentiers, comme des carrières prometteuses pour les jeunes, en pleine crise économique due au Covid-19.

La maquette a nécessité 3 500 heures de travail. (AFP PHOTO / FEDERATION COMPAGNONNIQUE ANGLET / CANNELLE BERTHELOT)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.