Inscription de la ville de Vichy au patrimoine de l’Unesco : pour le maire, cela rappelle que la ville, "ce n'est pas quatre ans d'histoire, mais bien 2 000 ans"

Frédéric Aguilera, maire divers droite de Vichy, s'est réjoui samedi sur franceinfo de l'inscription de sa ville au patrimoine mondial de l'Unesco. Cela permet selon lui de changer l'image de la Vichy car il estime qu'"il y a toujours un amalgame".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Des femmes font du vélo à Vichy, le 24 juin 2020 (illustration). (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

"Ça rappelle que la ville de Vichy, ce n'est pas quatre ans d'histoire, mais c'est bien 2 000 ans d'histoire", s'est félicité samedi 24 juillet sur franceinfo Frédéric Aguilera, le maire divers droite de la ville, qui a été classée au Patrimoine mondial de l'Unesco avec dix autres villes d’eau européennes. "Il y a toujours un amalgame" entre la ville et le gouvernement mené par le Maréchal Pétain pendant la Seconde guerre mondiale, d'après lui.

franceinfo : Qu'est-ce qui a retenu l'intérêt de la commission de l'Unesco, à votre avis ?

Frédéric Aguiléra : On avait mis en avant le fait qu'il y a une vraie culture des villes d'eau européennes, une culture de vie dans ces villes thermales. Il y a aussi un côté un peu atypique sur la manière dont on s'est construit autour de la culture avec un urbanisme et un patrimoine très particuliers dans toutes ces villes d'eau européennes. C'est ce qui a retenu, à l'unanimité, l'attention du comité du patrimoine. Pour nous, c’est une immense joie puisque ce sont des années de travail pour avoir cette inscription avec nos dix autres partenaires. C’est un grand bonheur.

Comment fait-on pour se faire remarquer par l'Unesco ?

C'est une candidature que l'on appelle transnationale, avec onze villes dans sept pays différents. C'est d'ailleurs la seule candidature transnationale qui était examinée à l'occasion de ce 44e comité du patrimoine à l'échelle de l'Unesco. C'est donc d'autant plus difficile puisqu'il faut coordonner, construire un dossier en commun et le défendre. C'est un long travail. Il y a une dizaine d'années, plusieurs villes souhaitaient représenter la France dans cette candidature transnationale. Le ministère de la Culture a décidé que Vichy défendrait les couleurs du pays comme grande ville d'eau, "reine des villes d'eaux", puisque c'est notre nom historique. S’en est suivi un long processus administratif, avec une sorte de pré-inscription à l'Unesco, puis une instruction par des inspecteurs indépendants, qui sont venus il y a à peu près deux ans et fait le tour des différentes villes., pour bien vérifier si nos candidatures étaient exactes, vérifier ce que l'on appelle l'intégrité du bien, la qualité du bien historique et ont préconisé l'inscription dans un rapport.

On se dit que c'est aussi peut-être pour vous un moyen de changer l'image de la ville qui reste encore associée à la période du maréchal Pétain, quand l’État était à Vichy. Vous souffrez encore de cette image ?

Oui, nous en souffrons parce qu'effectivement, il y a toujours un amalgame, c'est-à-dire qu'on résume nos 2 000 ans d'histoire à ces quatre années que l'on n'a pas réclamées puisque, du jour au lendemain, le gouvernement de l'Etat français a débarqué ici pour se réfugier. Depuis, on a une forme d'amalgame entre toutes les lois scélérates qui ont été portées par ce gouvernement de l'Etat français et le nom de notre ville. D'une manière, ça rappelle donc que la ville de Vichy, ce n'est pas quatre ans d'histoire, mais bien 2 000 ans d'histoire et une richesse historique importante.

Vous souffrez peut-être également d’une image un peu vieillotte ?

C'est vrai que les villes d'eau ont souvent un côté un peu poussiéreux mais ça a bien changé. Les villes d'eaux sont des villes de culture, avec un patrimoine extrêmement représentatif du monde entier. Par ailleurs, la ville de Vichy est le premier centre de préparation aux Jeux olympiques pour 2024, avec tous les sports et toutes les disciplines. Des sportifs viennent du monde entier pour s'entraîner dans notre ville. On va avoir dans quelques semaines l'Ironman, c'est-à-dire plusieurs milliers d'athlètes qui viennent à Vichy. On est une ville de sport, extrêmement dynamique sur le plan culturel. C'est donc vraiment une ville à découvrir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.