Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Reconstruction de Notre-Dame : "Ce n'est pas une course de vitesse", assure le ministre de la Culture

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Ce qui compte c'est que ce soit bien fait," a estimé Frank Riester.

La reconstruction de Notre-Dame en cinq ans, objectif fixé par Emmanuel Macron est "une ambition de mobilisation de toutes et de tous" a estimé le ministre de la Culture Frank Riester sur franceinfo mercredi 29 mai. "La priorité, c'est de faire une restauration de grande qualité, a déclaré le ministre. On ne confondra pas vitesse et précipitation. Tant pis si ce n'est pas 2024, et ce sera peut-être avant. Ce qui compte c'est que ce soit bien fait."

Promesse de dons de 850 millions d'euros

Le Sénat a adopté mardi le projet de loi encadrant la restauration, en supprimant l'article habilitant le gouvernement à déroger à certaines règles en matière d'urbanisme pour aller plus vite. Cet article controversé était critiqué par certains professionnels du patrimoine. "Ce n'est pas une course de vitesse", a assuré Franck Riester. Les dérogations concernées par la loi vont être "mises noir sur blanc", a déclaré le ministre. "On est en train de le faire. Tout cela sera fait en transparence avec le Parlement et les Français. On ne veut pas s'assoir sur les règles de préservation du patrimoine, de la protection de l'environnement," a-t-il poursuivi.

La décision de ne pas restaurer à l'identique n'a pas été prise. Sur un dossier comme celui-là il y a tellement une effervescence d'idée que laissons le débat patrimonial se faire

Frank Riester

"Sur l'archéologie, a précisé le ministre, s'il faut faire des travaux dans le sol il faudra faire des fouilles comme partout en France. On veut donner la responsabilité de ces travaux à l'Inrap qui est l'organisme national qui a l'expérience et les moyens nécessaires."

"La promesse de dons est autour de 850 millions d'euros, a précisé le ministre. On ne peut pas dire que l'on a assez pour le moment. Il y a une différence entre promesses de don et les dons versés." Franck Riester a affirmé que le montant total des travaux n'avait pas encore été fixé, car l'état des lieux du sinistre n'a pas été achevé. Le ministre a appelé les donateurs à "maintenir la mobilisation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.