Notre-Dame de Paris : un an après avoir échappé de peu aux flammes, les apôtres de la flèche revivent en Dordogne

Les statues des douze apôtres et des quatre évangélistes avaient été déposées cinq jours avant l'incendie pour être restaurées par une entreprise périgourdine.

La statue de Saint-Barthélémy restaurée
La statue de Saint-Barthélémy restaurée (France 3 Aquitaine / E. Arnould /)

Le 15 avril 2019, le monde entier assistait impuissant à l'incendie de Notre-Dame de Paris et à la chute de sa célèbre flèche. Cinq jours avant, les statues des douze apôtres et des quatre évangélistes qui l'entouraient à la base avaient été déposées pour restauration. Un an plus tard, des apôtres ont retrouvé leur apparence initiale dans les ateliers de la Socra, l'entreprise périgourdine chargée des travaux.

A cinq jours près, les statues disparaissaient totalement. Elles resteront comme le souvenir d'un fait triste mais aussi comme le symbole de l'époque Viollet-LeducPatrick Palem Atelier de la Socra, 16 avril 2019

C'était il y a un an et Patrick Palem, le patron de la Socra, mesurait le poids du hasard, que certains appelleront miracle. Les douze apôtres et les quatre évangélistes avaient échappé de peu à une fin funeste. Depuis, ils passent entre les mains expertes des spécialistes de ce genre de restauration.

Ce jour-là Saint Barthélémy est amené dehors, au soleil. Disparu l'aspect vert de gris de la patine du temps, l'apôtre a recouvré son apparence initiale. Il a fallu changer l'ossature de la statue et lui appliquer une nouvelle patine.

Un travail d'orfèvre

Le visage de Saint Barthélémy barbu apparaît d'une finesse incroyable. C'est que l'ornemaniste qui s'en est chargé a réussi à appliquer sur toute la tête de l'apôtre une seule et unique plaque de cuivre "en la tordant sans la déchirer", explique Patrick Palem avec fierté.

Le nouvel aspect des apôtres a fait débat. Fallait-il leur redonner leur patine vert foncé ou au contraire une patine brune ? C'est cette option qui a été retenue par les responsables des monuments historiques et par les mécènes qui financent cette restauration.

La restauration doit se poursuivre jusqu'à la fin de l'année. À ce moment-là, les douze apôtres et les quatre évangélistes restaurés seront exposés à la Cité de l'Architecture à Paris avant de retrouver leur place sur Notre-Dame reconstruite.