Notre-Dame de Paris : les experts du patrimoine donnent leur feu vert au projet de réaménagement intérieur de la cathédrale

Les experts du patrimoine ont rendu jeudi 9 décembre 2021 un avis favorable au "programme de réaménagement intérieur" de la cathédrale Notre-Dame de Paris, a annoncé à l'AFP le ministère français de la Culture à l'issue de leur vote.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
A l'intérieur de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, ici en 2017. (JOPSTOCK / MOMENT RF)

"Les experts ont rendu un avis favorable au programme de réaménagement intérieur, à deux réserves près : la place de statues qu'ils souhaitent conserver dans les chapelles et les bancs pour lesquels le clergé doit revoir sa copie", a précisé le ministère français de la Culture à l'issue de leur vote organisé jeudi 9 décembre 2021.

L'art contemporain dans un joyau du patrimoine

Le diocèse entend profiter de la restauration de la célèbre cathédrale gothique, ravagée le 15 avril 2019 par un gigantesque incendie qui avait bouleversé le monde entier, pour lui offrir une nouvelle jeunesse, avant sa réouverture prévue en 2024.

Car des artistes contemporains comme le père français de l'art urbain Ernest Pignon-Ernest, les artistes Anselm Kiefer ou Louise Bourgeois pourraient y voir leurs oeuvres "dialoguer" avec celles de maîtres anciens comme les frères Le Nain ou Charles Le Brun, selon Le Monde. Une information confirmée à l'AFP "à titre d'exemples" par le ministère de la Culture. La lumière à hauteur de visage fait également partie du projet, comme les bancs à roulettes dotés de luminions pour remplacer les chaises séculaires, qui eux, vont être réétudiés

Au menu du renouveau annoncé : un parcours aéré pour touristes et fidèles du monde entier autour d'un axe central épuré, de la nef au choeur, qui accueille 2 400 offices et 150 concerts annuels avec un "nettoyage en profondeur" des 14 chapelles, déjà très délabrées avant l'incendie. Ce nettoyage devrait permettre de redécouvrir les Mays, grands tableaux d'autel commandés chaque année à de grands artistes, entre 1630 et 1707, par la corporation des orfèvres qui les offrait à la cathédrale.

Chargé du projet dans ses moindres détails, le père Drouin assure qu'il s'agit de "mieux accueillir" le public dans "le respect du culte". Il s'en tient à des solutions fonctionnelles, pragmatiques et didactiques comme le fait de projeter sur les murs des phrases bibliques ou de tradition spirituelle chrétienne en plusieurs langues.

Des critiques et des polémiques

De telles propositions "dénature(nt) entièrement le décor et l'espace liturgique", étrillent une centaine de personnalités, dont l'animateur Stéphane Bern, chargé par le président français Emmanuel Macron d'une mission pour la sauvegarde du patrimoine, ou le philosophe Alain Finkielkraut, dans une tribune publiée le 8 décembre dans le journal Le Figaro.

Tout ce qui touche à Notre-Dame, admirée par 12 millions de visiteurs chaque année, fait de plus parler hors de France. The Telegraph a évoqué un nouveau "Disneyland politiquement correct", expression largement relayée dans la presse nationale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendie de Notre-Dame de Paris

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.