Notre-Dame de Paris : le chantier de reconstruction de la cathédrale progresse, la Cour des comptes pointe plusieurs enjeux à traiter d'ici la réouverture en 2024

La Cour des comptes confirme que les conditions permettant d'assurer la réouverture de Notre-Dame seront réunies dans le délai imparti, d'ici la fin de l'année 2024. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La cathédrale Notre-Dame de Paris en travaux, le 21 avril 2022.  (BENJAMIN POLGE / HANS LUCAS / AFP)

Les travaux avancent. Les conditions permettant d'assurer la réouverture de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie le 15 avril 2019, seront réunies dans le délai imparti, selon un rapport de la Cour des Comptes auquel "Complément d'enquête" a eu accès. L'établissement public, en charge des travaux de conservation et de restauration de la cathédrale, a pour objectif de "rendre" les lieux "au culte et aux visiteurs avant la fin de l'année 2024".

"Les travaux destinés à assurer la sauvegarde de la cathédrale, engagés immédiatement après l'incendie par la direction régionale des affaires culturelles d'Ile-de-France, puis par l'établissement public (...) ont été achevés en 2021 pour un montant de 151 millions d'euros", constate la Cour des comptes.

Traiter "les pathologies antérieures à l'incendie"

L'instance précise que ces travaux ont été réalisés dans des conditions "satisfaisantes", malgré des contraintes liées à la présence de plomb sur les lieux. "Le traitement de cette pollution a été conduit avec succès (...) mais l'absence de règlementation précise applicable à la pollution au plomb a obligé à appliquer les dispositions prévues pour les logements ou pour l'industrie, qui sont pour partie inadaptées aux travaux sur des monuments historiques"

Le programme du chantier de la cathédrale se poursuit actuellement avec la deuxième étape : les travaux de restauration. Avec une enveloppe prévisionnelle s'élevant à 552 millions d'euros. Ils comprennent notamment la reconstruction de la flèche "à l'identique", selon les prérogatives de la commission nationale du patrimoine et de l'architecture. D'autres travaux concernant le traitement de "pathologies antérieures à l'incendie" pourraient se poursuivre après la réouverture de la cathédrale. Il s'agit notamment de la restauration extérieure de la nef, ou encore de celle de la sacristie et du presbytère.

>> "Ce sont des trésors, c'est sacré" : à Troyes, la manufacture Vincent-Petit restaure les vitraux de Notre-Dame

Selon des estimations, la cathédrale pourrait connaître, après réouverture, un nombre de visiteurs supérieur à celui constaté avant l'incendie : 14 millions, soit deux millions de plus qu'avant 2019. "Une fragilité future", selon la Cour des comptes, qui pointe par ailleurs le besoin de réfléchir à améliorer les conditions d'accueil de Notre-Dame de Paris, qui, avant l'incendie, n'étaient pas "adaptées à l'un des monuments les plus emblématiques et les plus visités de notre pays"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendie de Notre-Dame de Paris

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.