"Je n'ai pas voulu profiter de l'incendie" : l'écrivain Ken Follett cède les droits d'auteur de son récit sur Notre-Dame pour restaurer une cathédrale en Bretagne

L'écrivain gallois a décidé de reverser à la Fondation du patrimoine l'intégralité des droits d'auteur de son récit "Notre-Dame", publié après l'incendie du 15 avril 2019, pour restaurer la cathédrale de Dol-de-Bretagne.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'écrivain gallois Ken Follet. (FONDATION DU PATRIMOINE.)

La commune de Dol-de-Bretagne en Ille-et-Vilaine peut dire un grand merci à Ken Follett. L’écrivain britannique Ken Follett, auteur de nombreux romans historiques, a décidé de reverser 148 000 euros à la mairie de Dol-de-Bretagne, par l’intermédiaire de la Fondation du patrimoine, pour lui permettre de restaurer sa cathédrale.

Cette somme correspond à la totalité des droits d’auteur qu'il a perçu pour son dernier livre, Notre-Dame, écrit après l’incendie de la cathédrale à Paris en avril 2019. Ce court récit, écrit après le sinistre, s’est vendu à plus de 113 000 exemplaires. Donner cet argent pour le patrimoine était une évidence pour l’écrivain : "Je n'ai pas voulu profiter de l'incendie. Et puis ces bâtiments anciens m'ont donné énormément de plaisir pendant des années. Ils m'ont inspiré pour écrire Les Piliers de la terre, le roman le plus lu de mon œuvre."

Vue de la cathédrale de Dol-de-Bretagne. (FONDATION DU PATRIMOINE.)

Entre Notre-Dame de Paris et la cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne, fleuron de l’architecture gothique, classé monument historique depuis 1840, il y a quelques points communs : elle a été ravagée par un incendie au XIIIe siècle et un important chantier de restauration est en cours jusqu’en 2024. De quoi convaincre Ken Follett. Mais l’écrivain n’oublie pas d’être pragmatique : "Franchement, je l'ai choisie parce qu'elle n'est pas très loin de chez moi en Angleterre, glisse avec un sourire dans la voix. Je veux visiter la cathédrale, je veuix voir comment ils dépensent cet argent pour la restaurer. Donc, ça me convient de ne pas être trop loin..."

La charpente de la tour carrée de la cathédrale Dol-de-Bretagne. (FONDATION DU PATRIMOINE)

Le maire de Dol-de-Bretagne, Denis Rapinel, est ravi. 148 000 euros, ce n’est pas rien, encore mois quand ça vient de Ken Follett. "C'était un petit peu Noël au mois de mars avec quelque chose qui nous tombait du ciel. La cathédrale est à la fois un bâtiment emblématique qui contribue à la renommée de Dol mais c'est aussi une charge importante pour une petite ville de 6 000 habitants. La générosité de Ken Follett va permettre d'accélérer le rythme des travaux. On avait une capacité de pouvoir autofinancer entre 150 000 et 200 000 euros par an, ce qui veut dire que ça va permettre d'anticiper la réalisation des travaux d'environ une année."

La cathédrale Dol-de-Bretagne. (FONDATION DU PATRIMOINE)

Le maire de Dol va inviter officiellement Ken Follett qui confirme déjà sa venue : "Je vais prendre ma voiture, traverser la Manche et aller en Bretagne pour la voir." Et pourquoi-pas en faire la source d’inspiration d’un prochain roman. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.