Incendie de Notre-Dame de Paris : pourquoi les Canadair n'ont pas été utilisés ?

Sur les réseaux sociaux, les internautes s'interrogent sur le travail des pompiers. Une question revient : pourquoi les canadairs ne sont-ils pas intervenus ? Réponse avec la journaliste de France 2 Julie Poirier.

France 2

La question de savoir pourquoi il n'y a pas eu de largage d'eau par avion est légitime. Néanmoins, leur intervention n'aurait pas été simple puisque les bombardiers sont basés dans le sud de la France. Il aurait donc fallu plus de deux heures aux avions pour arriver sur Paris. Le ravitaillement aurait lui aussi été compliqué dans la capitale, mais la raison principale c'est que le largage d'eau aurait pu entraîner l'effondrement de la structure. C'est la force et la masse de l'eau qui auraient pu faire écrouler la cathédrale puisque les Canadair peuvent larguer entre trois et dix tonnes d'eau.

Plusieurs œuvres sauvées des flammes

Concernant les oeuvres qui ont pu être sauvées, il y a la couronne d’épines du Christ, la tunique de Saint Louis, un Clou de la crucifixion du Christ ou encore un morceau de la Sainte Croix. Dans la tour sud de la cathédrale, il y a également la grosse cloche, que l'on appelle le Bourdon. Comme la tour a pu être épargnée grâce au travail des pompiers, la cloche n'a pas été touchée.

Le JT
Les autres sujets du JT
La cathédrale de Notre-Dame de Paris a été très endommagée par un incendie, le 15 avril 2019.
La cathédrale de Notre-Dame de Paris a été très endommagée par un incendie, le 15 avril 2019. (AFP, MAXPPP)