Incendie de Notre-Dame de Paris : "Des braises de la taille d'une balle de ping-pong nous tombaient sur la tête"

"Je suis abasourdi", témoigne le chef des guides de Notre-Dame, alors que la cathédrale a pris feu lundi soir.

La cathédrale Notre-Dame de Paris, en feu, le 15 avril 2019.
La cathédrale Notre-Dame de Paris, en feu, le 15 avril 2019. (BENOIT MOSER / BRIGADE DE SAPEURS-POMPIERS DE PARIS)

Olivier de Chalut contemple depuis 19 heures, lundi 15 avril, l'incendie qui ravage la cathédrale Notre-Dame, dont il est le chef des guides. "En vous écoutant [sur franceinfo], j'apprends l'heure qu'il est. Je pense que je serai encore là demain matin. En réalité, je ne réalise pas du tout ce qui se passe. Je suis un petit peu vidé d'émotion. Je me sens tellement impuissant", raconte-t-il sur franceinfo.

>> Incendie de Notre-Dame : suivez notre direct

"Quand je suis arrivé, il y avait trois, quatre personnes sur le parvis, explique-t-il. Mais on s'est éloignés de la cathédrale parce que les braises qui éclataient de la partie orientale de la charpente - c’est-à-dire celle qui est la plus éloignée du parvis - arrivaient au pied de la préfecture de police à plus de 250 mètres de la façade de la cathédraleOn a été obligés de s'abriter parce que des braises de la taille d'une balle de ping-pong nous tombaient sur la tête."

Je vois ma cathédrale qui est ma vie, ma maison, je la vois qui fait l'objet de tout un tas d'attention. Elle est en mauvais état.Olivier de Chalutà franceinfo

"La charpente qu'on a perdue est un objet très précieux. Je suis abasourdi. Je pense que la vraie émotion, je l'aurai demain", avance-t-il.