Incendie de Notre-Dame de Paris : au cœur du brasier avec les soldats du feu

Dans la nuit de lundi 15 à mardi 16 avril, les pompiers se sont engagés dans un long combat avec les flammes de Notre-Dame de Paris. Des opérations exceptionnelles et très délicates. Témoignage.

France 3

Lundi 15 avril, il est 18h57 quand la caporale-cheffe Myriam Chudzinski emmène son équipe combattre l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ils sont les premiers sur place. Très vite, elle droit gravir les interminables escaliers du beffroi, tuyau sur le dos, pour tenter d'attaquer le feu, mais l'incendie a déjà gagné presque toute la toiture. Dans les tours, le combat qui s'engage est disproportionné. La caporale-cheffe reçoit l'ordre de reculer. Les pompiers déploient de grandes échelles pour attaquer l'immense sinistre à distance et en sécurité.

"Un grondement énorme"

Dans le beffroi, elle entend, sans comprendre immédiatement, l'impressionnante chute de la flèche. "On a entendu un grondement énorme, on ne savait pas ce qu'il se passait", raconte-t-elle. Une fois redescendue du beffroi, la soldate du feu est intégrée à l'imposant dispositif : 9 heures de lutte face au monstre rougeoyant. En fin de nuit, le combat est gagné. De retour dans sa caserne, elle prend conscience d'avoir contribué à sauver la cathédrale. La caporale-cheffe Chudzinski a repris ses missions quotidiennes. Comme ses camarades, elle sait qu'elle a vécu un feu exceptionnel et un moment historique.

Le JT
Les autres sujets du JT
La flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris, juste avant qu\'elle ne s\'effondre, le 15 avril 2019.
La flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris, juste avant qu'elle ne s'effondre, le 15 avril 2019. (EDOUARD MAGRINO / AFP)