Nantes : l’enquête se poursuit après l'incendie de la cathédrale

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Nantes : l’enquête se poursuit après l'incendie de la cathédrale
France 3
Article rédigé par
S.Neumayer, D.Jouillat, C.Ditte, K.Hannedouche, F.Bobet, V.Raynal, A. Da Silva - France 3
France Télévisions

L’enquête continue après l'incendie samedi 18 juillet de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes (Loire-Atlantique). Un bénévole du diocèse a été placé en garde à vue. L'homme était chargé de fermer le bâtiment.

L'émotion reste palpable dimanche 19 juillet aux abords de la cathédrale de Nantes (Loire-Atlantique). Toute la journée, des badauds sont venus se recueillir au pied de l'édifice, en partie ravagée par les flammes. "Cela fait mal au cœur de voir notre cathédrale comme ça", indique une Nantaise.

Un bénévole du diocèse placé en garde à vue

Que s'est-il passé samedi autour de 7h45 dans la cathédrale de Nantes ? Trois départs de feu distincts ont été détectés, c'est ce qui a poussé les autorités à ouvrir une enquête pour incendie volontaire. Aucun signe d'effraction n'a été relevé. L’enquête se concentre sur un bénévole du diocèse, un réfugié rwandais de 39 ans. C'est lui qui a fermé la cathédrale à clé la veille de l'incendie. Il a été placé en garde à vue. Mais la piste accidentelle n'est pas écartée. "Les enquêteurs s'intéressent de près à la conformité de cette cathédrale en matière de norme de sécurité", précise la journaliste Caroline Ditte, présente sur place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendie de la cathédrale de Nantes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.