Woodstock : 50 ans après, un fiasco devenu légende

Il y a cinquante ans, le Festival de Woodstock accueillait près de 500 000 personnes aux États-Unis.

france 3

La pelouse de Bethel (New York, États-Unis) est méconnaissable, cinquante ans après. En 1969, les jeunes Américains prenaient d'assaut les terres du fermier Max Yasgur pour un événement devenu mythique : Woodstock. De jeunes artistes comme Joe Cocker enflamment la scène. Stupéfiants et autres substances présentes sur le site feront de ce festival un moment clef du mouvement Peace and love. La guitare d'un jeune mexicain de 22 ans, Santana, favorise les transes.

Trois morts et deux naissances

Des 50 000 personnes prévues au départ il y en aura neuf fois plus : 450 000. Les barrières sont piétinées et tous les moyens sont bons pour assister à ces trois jours de paix et de musique. À cause des embouteillages monstres, les artistes peine à arriver, c'est donc un quasi-inconnu, Richie Havens qui ouvre le festival. Dans des conditions dantesques, il n'y a plus d'eau et de nourritures dès le vendredi soir et la pluie va transformer le champ en un terrain de boue. Il y aura trois morts et deux naissances durant Woodstock. Seul le film tourné sur place permettra de récolter des millions de dollars et fera entrer le festival dans la légende

Le JT
Les autres sujets du JT
Extrait du documentaire \"Woodstock\" de Michael Wadleigh, sorti en 1970 et retracant l\'histoire du festival culte de la culture hippie. 
Extrait du documentaire "Woodstock" de Michael Wadleigh, sorti en 1970 et retracant l'histoire du festival culte de la culture hippie.  (WADLEIGH MAURICE / COLLECTION CHRISTOPHEL / AFP)