VIDEO. France 98 : Bixente Lizarazu : "Tous les jours, il y’a quelqu’un qui vient me voir pour me dire 'merci' "

Il y a 20 ans, la France remportait la seule et unique Coupe du monde de son histoire. Bixente Lizarazu revient sur cette épopée fantastique dont il a fait partie.

brut

"Et un, et deux et trois zéros". C’est un chant que Bixente Lizarazu n’oubliera probablement jamais. Vingt ans après cette victoire face au Brésil, qui a porté l’équipe de France au sommet du football mondial, Bixente Lizarazu se rappelle de certains détails avec précision. Comme ce moment où, après un long moment passé "anesthésié", il prend enfin la mesure de la victoire française. "J’ai croisé mon père […] et là, j’ai vu ses larmes… Ça m’a ému et là je me suis dit : "Tiens, là il se passe un truc…", confie-t-il.

Une meilleure préparation pour la suite

Bixente Lizarazu estime qu’arrêter une carrière de sportif de haut niveau n’a rien de "facile", au contraire. Pour l’ancien arrière gauche, remporter une Coupe du monde permet donc de réaliser une bien meilleure reconversion professionnelle. "Il y a une sérénité et une forme de sagesse" à savoir que l’on vient d’accomplir "quelque chose d’incroyable, quelque chose de très, très grand", selon lui. Le passionné de sport va même jusqu’à reprendre les mots prononcés par le journaliste Thierry Roland juste après cette victoire historique. "Après ça, on peut mourir tranquille mais le plus tard possible", partage-t-il avec le sourire. 

VIDEO. France 98 : Bixente Lizarazu : \"Tous les jours, il y’a quelqu’un qui vient me voir pour me dire \'merci\' \"
VIDEO. France 98 : Bixente Lizarazu : "Tous les jours, il y’a quelqu’un qui vient me voir pour me dire 'merci' " (BRUT)