Cet article date de plus de trois ans.

Un livre déconstruit les mythes entourant la Seconde Guerre mondiale

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Un livre déconstruit les mythes entourant la Seconde Guerre mondiale
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Deux historiens passent en revue les "fake news" qui entourent le conflit mondial.

Jean Lopez , directeur de la revue Guerre & Histoire, co-auteur avec Olivier Wieviorka du livre Les mythes de la Seconde Guerre mondiale, était l'invité du Soir 3. Il revient sur les mythes qui accompagnent le conflit le plus meurtrier de l'Histoire. Exemple : Hiroshima n'est pas le bombardement le plus meurtrier qu'ait connu le Japon. "Exact, Hiroshima en août 1945, c'est 70 à 80 000 mort par radiations nucléaires ou effet de souffle. Quelques mois auparavant Tokyo avait été bombardé avec une arme nouvelle, inventée par les américains en 1942, le napalm, allumé par du phosphore", plante-t-il.

Londres n'était pas la capitale de la France libre

"Les alliés estiment qu'il y a eu 100 000 morts. Les Japonais disent 183 000. Ça été une boucherie terrible", illustre Jean Lopez.  Par ailleurs, Londres portée comme capitale de la France libre, est une inexactitude portée par le récit national. "Oui, on voit le général De Gaulle devant le micro de la BBC le 18 juin (...) En réalité, dès le mois d'août 1940, la capitale de la France libre c'est Brazzaville au Congo", rappelle le spécialiste en histoire. Ce sera ensuite Alger.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.