Sur les traces de l'esclavage au Sénégal

Au large de Dakar (Sénégal), l'île de Gorée abrite la Maison des Esclaves. Construite au XVIIIe siècle, c'est un vestige du passé esclavagiste de la France.

FRANCEINFO

Des études historiques montrent que la Maison des Esclaves n'a joué qu'un rôle mineur dans la traite des Noirs, construite vers 1780 par Nicolas Pépin, elle demeure un lieu qui revêt une portée symbolique en tant qu'emblème de la traite négrière. "La cellule des hommes faisait 2,60 m sur 2,60 m. On mettait quinze à vingt prisonniers à l'intérieur comme dans chaque prison africaine. Elles étaient surchargées" raconte Alioune Kabo, conservateur adjoint des esclaves de Gorée.

Un vestige du passé esclavagiste de la France

Dans l'enceinte de la Maison des Esclaves se trouvait une cellule destinée aux enfants. "Ils y étaient couchés à même le sol, torse nu, serrés comme des sardines dans une boite. Les récoltes de coton, de café, du cacao du tabac ainsi que la cueillette de fruits et légumes, étaient faites par les enfants" explique Aliuone Kabo.