Série d'été : un symbole de la résistance par Josef Koudelka

Des chars russes envahissent Prague. Nous sommes le 21 août 1968. Ce jour-là, Josef Koudelka, photographe tchécoslovaque, immortalise une scène qui va devenir un symbole de la résistance.

France 2

Sur ce cliché pris par le Tchécoslovaque Josef Koudelka, un jeune homme brandit le drapeau slovaque, debout sur un char soviétique, dans une rue en flammes. Cette photo est un symbole de la répression du printemps démocratique de Prague, en 1968. Le 21 août au matin, les chars du pacte de Varsovie, une organisation dirigée par l'Union soviétique, pénètrent dans Prague. Depuis quelques mois, la Tchécoslovaquie est entrée dans un mouvement de démocratisation intolérable pour Moscou.

La force brute face au citoyen pacifique

Ce jeune homme perché sur un blindé, représente toute une jeunesse, qui à mains nues, va stopper quelques heures l'avancée des chars. Cette image résume à elle seule, la puissance de cet événement historique. Pour Jacques Rupnik, politologue spécialiste de l'Europe centrale et de l'Europe de l'est, il y a "tout" dans cette photo : " la force, le tank, la jeunesse, le drapeau, la force brute face au citoyen pacifique et qui ne résiste que par la force de ses idées". Les responsables tchécoslovaques capituleront sous la pression militaire et politique des Russes, au grand désarroi de la population. Les troupes soviétiques resteront stationnées en Tchécoslovaquie jusqu'en 1991.

Le JT
Les autres sujets du JT