Seconde Guerre mondiale : les longues heures de la libération de Brest

La ville de Brest (Finistère) a été libérée de l'occupation allemande après six semaines de siège. Les Allemands voulaient à tout prix conserver ce port stratégique. Une ville complètement ravagée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

France 3

Un champ de ruines à perte de vue. En 1944, Brest n'est plus qu'un alignement chancelant de squelettes de pierre. Seuls 200 bâtiments restent debout. La ville qui abritait cuirassés et sous-marins allemands a été pendant quatre ans la cible de l'aviation alliée.

Un port stratégique pour les Allemands

"Brest est un port stratégique de par la base des sous-marins donc c'est une activité fondamentale dans la guerre que mène l'Allemagne contre les Alliés donc les troupes allemandes ont pour consigne de la part d'Hitler de résister jusqu'au dernier homme", détaille Jean-Yves Boisselière, historien. 80 000 Brestois ont vécu au rythme des alertes, prêts à se réfugier dans les abris. 363 civils et près de 600 Allemands ont perdu la vie dans la nuit du 8 au 9 septembre 1944, dans l'abri Sadi Carnot où étaient réfugiés des civils français et militaires allemands.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Alliés débarquent à Saint Tropez, dans le sud de la France, en août 1944.
Les Alliés débarquent à Saint Tropez, dans le sud de la France, en août 1944. (AFP)